WiMax : Intel investit dans Aicent

Cloud

Le fabricant de processeurs veut donner un coup d’accélérateur à l’émergence des technologies 4G.

Signe d’un regain d’intérêt dans les technologies WiMax ? La semaine dernière, Intel a annoncé un investissement de trois millions de dollars dans Aicent, une société californienne experte dans les technologies 3G-4G et WiMax mobile au niveau des points d’échange de trafic mobile (roaming) dans le monde.

Fondée en 2000, Aicent assure l’interconnexion des opérateurs dans le monde, selon le standard utilisé pour leurs réseaux sans fil. Le WiMAX est l’un d’entre eux, mais Aicent supporte également les standards LTE (Long-Term Evolution) et UMB (Ultra Mobile Broadband). Le WiMax reste en lice pour devenir la technologie qui définira les réseaux de 4ème génération (4G).

Cette approche a attiré l’attention d’Intel Capital, le bras corporate venture du fondeur. “Aicentcrée un hub auquel les différents opérateurs téléphoniques peuvent se connecter. Si un opérateur en Afrique, en Amérique Latine ou en Inde veut se connecter à China Mobile, ils peuvent passer par le hub sans avoir à aller directement chez China Mobile”, indique-t-il dans son communiqué de presse.

Pendant ce temps, Clearwire défriche le WiMax aux Etats-Unis

Une initiative intéressante, sept ans après le lancement officiel du WiMax, une technologie Internet sans fil à haut débit de longue portée qui peine à décoller, notamment à cause du succès rencontré par le Wi-Fi.

Avec une différence notable: le Wi-Fi ne fonctionne que sur quelques dizaines de mètres autour de l’antenne émettrice, alors que le WiMAX couvre des surfaces de plusieurs kilometres carrés. Idéal pour des centres urbains.

Intel joint donc ses efforts à ceux du fournisseur d’accès américain Clearwire et de l’opérateur de téléphonie mobile Sprint Nextel, afin de développer le réseau WiMAX et ses usages aux Etats-Unis.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur