Wimax : les petits opérateurs tentent de se ré-organiser pour couvrir les zones blanches

CloudRéseauxTrès haut débit

Luxinet, Wizeo, Numeo… Les opérateurs qui défrichent le marché de l’accès Internet rural rencontrent des difficultés. On observe un mouvement de concentration qui devrait s’accentuer.

Avec les débats sur la montée en débit et du très haut débit pour tous, les petits opérateurs, spécialisés dans la résorption des zones blanches sur le territoire national, semblent de plus en plus marginalisés.

Difficile de se faire une place malgré l’impérieuse nécessité d’aménagement numérique du territoire.

L’instauration du label “Haut débit pour tous“, que le gouvernement a poussée en 2009, n’a pas laissé de place aux fournisseurs d’accès hertzien terrestre (offres Wimax essentiellement).

Seuls des prestataires proposant une connectivité basée sur le satellite (comme Eutelsat et son offre Toolway) ont été intégrés dans ce dispositif.

Petit tour des derniers mouvements recensés au nom d’une rationalisation de leurs efforts de déploiement pour gagner en visibilité.

Altitude reprend Luxinet

En mars dernier, Altitude était sur le point de prendre le contrôle de Luxinet, un petit fournisseur d’accès indépendant.

Le groupe télécoms normand se montre toujours aussi discret sur le sujet. Il n’a pas communiqué sur ce rapprochement.

Pourtant des sources proches du dossier sont formelles : les deux sociétés “travailleraient ensemble” pour développer l’offre WiBox lancée par Altitude en août 2009 (offre d’accès Internet Wimax).

SDNum acquiert Wizeo

Wizeo, opérateur spécialisé dans la connectivité haut débit par voie hertzienne qui se concentre dans la couverture des zones blanches, a connu une belle croissance.

Mais courant 2009, il a rencontré des soucis avec son partenaire et actionnaire R’Lan.

Des bisbilles qui ont tendu les relations entre la société et ses clients au point que certains se sont regroupés en collectif pour initier des actions en justice.

Toutefois, les clients vont peut-être justement éviter de passer par la case justice. Wizeo a été racheté en partie par son concurrent SD Num, positionné comme une “réducteur de fraction numérique”.

Son dirigeant Luc Rouach confirme le rapprochement avec Wizeo qui compterait à ce jour près de 2500 clients.

“C’est une équipe sérieuse et il n’y a pas de dette” , précise Luc Rouach.

Le manager ne souhaite pas commenter les déboires entre Wizeo et R’Lan. Une procédure en justice entre les deux sociétés est en cours.

Numeo mis en vente

Autre preuve que le marché de l’accès haut débit rural peine à se développer : le fournisseur d’accès Numeo est à vendre.

A ses débuts, l’entreprise avait construit des boucles locales radios pour son propre compte ou celui des collectivités.

Mais, faute de fonds et de visibilité sur un marché petit et complexe, l’opérateur s’est progressivement orienté vers la fourniture de services sur des réseaux existants (notamment les réseaux initiés par les collectivités).

Selon nos informations, plusieurs sociétés – dont le groupe Altitude – seraient intéressées par une reprise de Numeo.

Contacté par ITespresso.fr, Loïc Biot, directeur de commercial et associé de Numeo, dément l’information. Tout en reconnaissant “qu‘en 2011, le marché va se concentrer” .

Rendez-vous dans quelques mois…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur