Windows 10 : vers une édition plus musclée pour les stations de travail

PCPoste de travailSystèmes d'exploitation
windows-10-workstation

La dernière version de Windows 10 mise en bêtatest cache des références à une future édition de l’OS destinée aux machines équipées en puces Xeon et Opteron.

Vers trois déclinaisons supplémentaires de Windows 10 ?

Une version de développement (16 212) accidentellement mise à disposition des membres du programme du bêtatest Insider la semaine passée le laisse entrevoir.

Le dénommé Lakhsmi « Tito » Ullu, spécialiste Microsoft Design Language et habitué, entre autres, des forums XDA, a découvert, dans le fichier pkeyconfig.xrm-ms, des références à « Windows Server 2016 ServerRdsh », « Windows Pro 10 for Advanced PCs » et « Windows Pro 10 N for Advanced PCs ». Il en a fait état sur Twitter.

Autant d’éditions qui pourraient faire leurs débuts à l’occasion de la prochaine mise à jour majeure de l’OS : la « Fall Creators Update », attendue pour l’automne.

Les diapositives qu’un autre twitteur a diffusées à propos de « Windows 10 Pro for Workstation PCs » semblent confirmer cette hypothèse. Il est y question de l’échéance du 1er octobre 2017, à partir de laquelle « Windows 10 Pro for Workstation » devra être installé sur toute machine en Xeon ou Opteron (Tier 1 si 4 cœurs ou moins ; Tier 2 si plus de 4 cœurs).

Ces mêmes diapositives détaillent quatre aspects du système d’exploitation : mode optimisé pour libérer un maximum de ressources aux tâches consommatrices, activation du système de fichiers ReFS successeur du NTFS, intégration du protocole SMBDirect pour accélérer le transfert de données et prise en charge de 4 CPU avec jusqu’à 6 To de mémoire.

L’ensemble s’ajouterait aux 11 éditions de Windows déjà au catalogue de Microsoft : Home, Pro, Mobile, Education, Pro Education, Team, Enterprise, Enterprise LTSB, Mobile Enterprise, IoT et S.

Quant à ce que cache Windows Server 2016 ServerRdsh, ce dernier peut signifier « Remote Desktop Shell » comme « Remote Desktop Session Host ». Silicon.fr suggère que les utilisateurs pourront se connecter et exécuter l’OS dans un environnement virtualisé.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur