Windows 10 en entreprise : une mise à jour qui change la donne ?

MobilitéPCPoste de travailSmartphonesSystèmes d'exploitationTablettes
windows-10-update
13 20

La première mise à niveau majeure de Windows 10 est de sortie. À quoi les utilisateurs en entreprise doivent-ils s’attendre ?

Trois mois et demi se seront écoulés entre le lancement commercial de Windows 10 et sa première mise à niveau majeure, que l’on peut considérer comme l’équivalent d’un Service Pack.

Les installations de Windows 10 RTM (« Release To Manufacturing », rendue disponible quelques semaines avant la version publique) peuvent basculer directement vers cet update, lequel constitue aussi la base pour tous les systèmes – PC ou tablettes – qui migrent depuis Windows 7 ou 8.x.

Il ne s’agit pas d’une build complète, mais d’une mise à jour cumulative distribuée via Windows Update. Elle n’entre donc pas dans le cadre du programme Windows Insider, qui permet aux utilisateurs de bénéficier des nouveautés proposées par Microsoft au fil du développement de l’OS.

Vice-président exécutif de la branche Windows & Devices, Terry Myerson promet « des améliorations sur tous les aspects de la plate-forme et de l’expérience ». Il ajoute : « Avec cette mise à jour gratuite, la plate-forme atteint un niveau de maturité qui nous permet d’en recommander en toute confiance le déploiement dans l’ensemble des organisations ».

Microsoft cherche effectivement à regagner du terrain sur le marché des entreprises, bousculé ces dernières années par l’arrivée de terminaux, d’applications et des services plus mobiles et tactiles, mais aussi plus performants ou accessibles que l’offre interne.

Gestion transversale

L’accent est mis sur le caractère protéiforme de Windows 10, ainsi que sur les moyens donnés aux services IT pour « gérer tous les types de périphériques », y compris ceux issus du BYOD (« Bring Your Own Device », ou comment les employés utilisent leur équipement personnel dans le cadre de leur travail), jusqu’aux objets connectés.

Azure Active Directory Join s’inscrit dans cette même logique en offrant aux utilisateurs une circulation fluide et sécurisée de leurs données et paramètres entre les différents appareils sous Windows 10.

Sur le volet sécurité, on notera la mise en place de Credential Guard, qui isole les identifiants dans un environnement virtualisé pour les protéger des risques de contournement du hash propre aux opérations de chiffrement.

S’y ajoutent Device Guard (basé sur la technologie Trusted Boot) pour éviter l’installation de malware, l’antivirus Windows Defender (installé sur quelque 300 millions de PC dans le monde) et Windows Hello pour l’identification par reconnaissance faciale ou empreintes digitales. On surveillera l’arrivée d’une technologie de conteneurisation qui séparera, sur un même terminal, les usages personnels et professionnels.

Cortana progresse ; Edge aussi

Microsoft annonce par ailleurs la mise à jour de « milliers de pilotes », ainsi qu’un démarrage « 30 % plus rapide » qu’avec Windows 7.

Les performances du navigateur Edge sont également optimisées. Le survol des onglets donne désormais accès à une prévisualisation des pages. Et la synchronisation des favoris entre appareils est opérationnelles. Quant à Cortana, il s’intègre dans l’expérience e-commerce en suggérant par exemple des bons de réduction.

L’assistant vocal s’enrichit aussi d’une fonctionnalité de reconnaissance manuscrite, en anglais pour le moment : il détecte des éléments comme les adresses postales ou électroniques et les numéros de téléphone. Les services VTC d’Uber y sont intégrés, tout comme la possibilité de faire un suivi de certaines réservations de loisirs comme les séances de cinéma.

À quand les téléphones ?

Tout cela suffira-t-il à convaincre les professionnels de faire la bascule alors que certaines viennent à peine d’adopter Windows 7 après des années passées sous Windows XP ? Selon les statistiques officielles de Microsoft, sur les 110 millions d’appareils tournant aujourd’hui sous Windows 10, 12 millions sont des PC en entreprise. L’objectif est toujours d’équiper 1 milliard de terminaux à l’horizon 2018.

Particulièrement critiqué sur la gestion des données personnelles et de la vie privée, Microsoft dit « respecter sa promesse de permettre aux clients entreprise de désactiver la collecte des données de télémétrie ». Terry Myerson déconseille toutefois d’opter pour ce choix si l’on veut conserver une expérience « personnalisée, plus agréable, fiable et sécurisée »…

Cette mise à niveau marque la disponibilité de Windows 10 sur la console Xbox One. Le lancement sur les téléphones mobiles est dit « imminent », mais aucune date n’est avancée. Il faudra surveiller le timing des Lumia 950 et 950 XL, dont les réservations démarrent aujourd’hui en France pour une livraison fin novembre.

Crédit photo : Stanislaw Mikulski – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur