Windows 10 : Microsoft sera plus transparent sur les mises à jour

Poste de travailSécuritéSystèmes d'exploitation
windows-10-details-updates
9 6

Microsoft référencera désormais, sur un site Web dédié, le contenu de mises à jour de Windows 10. Dans quel contexte s’inscrit cette initiative ?

Critiqué pour le manque de documentation associée aux mises à jour cumulatives de Windows 10, Microsoft a décidé d’en dire plus.

En marge du Patch Tuesday (diffusion mensuelle de correctifs de sécurité pour l’ensemble de ses produits), la firme a ouvert un site Internet dédié.

Tous les updates, à commencer par celui du 9 février 2016, y seront référencés sous la forme d’un historique, avec des détails sur le contenu de chacun d’entre eux.

L’historique est divisé en deux branches. L’une est basée sur la build de novembre 2015 (10586), vers laquelle la plupart des utilisateurs ont basculé. L’autre, sur la build initiale de juillet 2015 (10240), qui peut être conservée jusqu’à 10 ans sur les postes équipés de Windows 10 Pro, Entreprise et Éducation.

La mise à jour du 9 février 2016 appliquée à la build 10240 est référencée KB3135174. Elle n’apporte pas de nouvelles fonctionnalités, mais des améliorations en matière de sécurité, de stabilité et de performances.

On notera des progrès dans la gestion du cache URL en navigation privée sur Edge, la résolution d’un souci d’affichage d’images et de tableaux dans Windows Journal, la correction de failles dans Internet Explorer 11 ou encore la résolution d’un problème dans la configuration distante de serveurs.

On retrouve plus ou moins les mêmes changements sur la build de novembre (KB3135173), avec en prime davantage de sécurité pour le noyau, des améliorations pour Windows 10 Mobile, ainsi que l’élimination d’un bug qui empêchait l’installation simultanée d’applications depuis le Windows Store et de mises à jour via Windows Update.

Toutes ces informations devraient faciliter le travail des organisations pour déployer et maintenir de façon sûre leurs systèmes Windows 10.

Il leur est effectivement possible, via l’outil Windows Update for Business, de reporter les mises à jour (updates) et les mises à niveau (upgrades) sur les ordinateurs clients au sein d’une plage de temps définie. En l’occurrence, d’un maximum de 8 mois pour les upgrades et de 4 semaines pour les updates à compter de leur mise à disposition publique.

Crédit photo : RoSonic – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur