Windows 2000 : Microsoft prêt à ouvrir le code

Cloud

Des responsables de Microsoft ont pour la première fois ouvertement envisagé que le code source de Windows NT puisse être rendu public. Les développeurs applaudissent?

Tandis que Microsoft semble encore hésiter sur la conduite à adopter face à Linux, le géant mondial du logiciel s’est montré disposé à faire un premier pas vers l’adoption du concept des logiciels ouverts. Lors du salon WinHec à Los Angeles, Brian Valentine, vice-président de l’activité Windows 2000 chez Microsoft, a déclaré : “Nous prenons sérieusement en considération l’ouverture du code source du noyau de Windows NT. S’il y a un bénéfice pour les clients à ouvrir le code, alors faisons-le. Il n’y a aucun problème à cela”. De son côté, le président de Microsoft Steve Ballmer a renchéri en indiquant que l’ouverture du code pouvait peser sur le plan commercial, comme en témoigne l’essor de Linux. “Les gens ressentent un certain niveau de confort lorsqu’ils ont le code source”, a reconnu le responsable. L’homme a ainsi expliqué que même si la plupart des clients n’y touchent pas, ils apprécient de savoir qu’ils peuvent y avoir accès si cela devenait nécessaire. “Nous y pensons avec beaucoup d’intérêt”, a poursuivi Steve Ballmer avant de préciser que les éventuelles décisions n’étaient pas encore prises : “Dès que nous aurons estimé ce que cela signifie pour nous, nous vous le ferons savoir”.

Les responsables de communautés de développeurs (comme l’Open Source Initiative (OSI) ou encore VA Research Linux Systems) ont accueilli avec enthousiasme l’annonce des dirigeants de Microsoft. Cependant, ils ont tenu a préciser que la démarche devait être sincère et entière, précisant dans un communiqué que “l’ouverture partielle des composants qui ne pourraient pas être intégrés dans des logiciels n’intéressera pas les développeurs. Une diffusion de Windows qui laisse le noyau, les interfaces d’applications API ou des parties critiques comme Active Directory fermées sera interprétée par les développeurs et la Justice comme une feinte. Mais si Microsoft se montre sincère dans le voeu de rejoindre la communauté des codes ouverts, nous lui souhaiterons la bienvenue”.

Après la restructuration de Microsoft en plusieurs entités (voir édition du 30 mars 1999), l’ouverture du code de Windows NT deviendrait la deuxième décision allant au devant des décisions de la Justice américaine. On se souvient qu’au terme de la première partie de son procès antitrust, la plupart des observateurs donnaient Microsoft perdant. Leur verdict tablait notamment sur l’éclatement de la société et?l’ouverture du code de Windows.

Pour en savoir plus : http://www.microsoft.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur