Windows 8 bientôt dans la cour des grands

CloudPoste de travailSystèmes d'exploitation
logo Windows 8

Microsoft apporte les dernières modifications de rigueur à Windows 8, pour en proposer une première bêta publique en février 2012. Les développeurs peuvent se frotter les mains.

Microsoft fixe à février prochain la sortie d’une première bêta publique de Windows 8, pour une version finale au retour des vacances d’été 2012. La mouture réservée aux développeurs enregistrerait d’ores et déjà trois millions de téléchargements.

Effréné aux origines du projet, le rythme des annonces à ce sujet s’est ralenti.

Ambassadeur autoproclamé d’un modèle économique empreint de flexibilité, la firme de Redmond joue la transparence à l’égard de développeurs qu’il promet de rétribuer à hauteur de 70% des revenus que génèreront leurs applications.

La part de rémunération passe à 80% pour les titres qui engendreront plus de 25 000 dollars de bénéfices, tous marchés confondus (l’éditeur en recense 231 à travers le monde).

Conformément à la politique initiale, le Windows Store mettra l’accent sur les contenus adaptés à l’interface Metro, pour mieux faire oublier la conception traditionnelle d’un bureau qu’il s’agira d’éclipser en douceur.

Pour l’utilisateur final, l’artifice se traduira par une mise en valeur des éléments pertinents aux dépens d’un arrière-plan d’autant plus anecdotique qu’il semble dépourvu de ces coloris vifs dont on connaît la fâcheuse tendance à distraire l’oeil.

Au sempiternel classement par catégories s’adjoindra une fonctionnalité de curation proche du système de recommandations d’App Highlights, synonyme d’une convergence discrète, mais effective, avec le monde du mobile.

Un enjeu qui implique jusqu’aux entreprises, amenées à aborder l’inévitable tournant d’une consumérisation de tels terminaux que l’usage a portés jusqu’au coeur des foyers.

Adapté aux ordinateurs autant qu’aux tablettes, Windows 8 devrait apporter son concours à cette uniformisation que l’IT Manager appréhendera sous la bénédiction de Microsoft, qui prévoit d’apporter sa contribution au déploiement applicatif.

En parallèle, les tractations vont bon train avec les OEM. Mais l’on ignore encore si la transition logicielle s’effectuera à l’unisson ou si l’on aura droit à une marche en ordre dispersé.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur