Windows 8 Enterprise : le couteau suisse de l’administration IT ?

CloudPoste de travailSystèmes d'exploitationVirtualisation
logo Windows 8

Microsoft livre des caractéristiques propres à Windows 8 Enterprise. Cette version dédiée aux grandes structures met l’accent sur la portabilité des logiciels, des données et des postes de travail.

A mesure que se dessine l’offensive Windows 8, Microsoft joue la segmentation pour en singulariser plus ostensiblement la version Enterprise, destinée aux grandes structures, en qualité de couteau suisse de l’administration IT.

Cryptage des transferts et du système de fichiers avec BitLocker, accès à distance et gestion centralisée, écosystème de virtualisation avec client Hyper-V et possibilité d’amorçage sur des unités logiques VHD (disques durs virtuels)… le socle fonctionnel instigué avec la mouture Pro reste de rigueur.

Microsoft y adjoint Windows To Go, une déclinaison de son système d’exploitation logée sur un média de stockage externe (typiquement, une clé USB), prête à l’emploi et personnalisable grâce à l’export des paramètres utilisateur.

Tout employé en déplacement ou amené à collaborer sur un poste hors du réseau d’entreprise peut ainsi transporter son environnement de travail et s’en servir à distance, sans avoir à le reconfigurer.

Cette homogénéisation bénéfique au salarié l’est tout autant pour les DSI, que le phénomène du BYOD (“Bring Your Own Device”, ou consumérisation) a tendance à dépasser, avec en toile de fond cette fracture naissante entre les infrastructures traditionnelles et l’explosion des terminaux mobiles.

Une telle conception n’implique pas pour autant une décentralisation incontrôlée des contenus. BranchCache est même pensé à l’inverse : par son biais, une machine peut déléguer à un serveur donné la gestion de sa mémoire cache.

En conjonction avec Windows Server 2012, cette composante facilite notamment le déploiement applicatif par optimisation de la bande passante.

Pour sécuriser l’ensemble, AppLocker assure la définition de privilèges et de restrictions d’accès, pour chaque utilisateur ou par groupes.

DirectAccess y adjoint les connexions à distance et un accès flexible aux ressources sans nécessité d’initier une connexion VPN dédiée.

En outre, le client RemoteFX (visualisation de bureaux distants) voit son moteur graphique retravaillé, tout particulièrement au chapitre de la restitution 3D. Coup de pouce également pour la virtualisation des périphériques USB et des panneaux de contrôle tactile.

En guise de complément à l’offre standard, Windows Intune déporte dans le cloud Azure l’administration des infrastructures. En chef de file, un outil de MDM (Mobile Device Management) gère l’attribution de plusieurs terminaux à un même individu, ainsi que l’authentification centralisée.

Microsoft veut ratisser large avec Windows 8 et proposera son nouvel OS en trois autres versions : grand public, pro et spécial ARM.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur