Windows 8 frugal en mémoire vive

CloudPoste de travailSystèmes d'exploitation
logo Windows 8

On savait Windows 8 véloce au démarrage. Selon Microsoft, il sera également moins gourmand en mémoire vive, pour une moindre consommation d’énergie.

Tests à l’appui, Windows 8 s’avère moins gourmand en mémoire vive que ne l’est son prédécesseur Windows 7.

Microsoft a su composer avec les exigences d’une interface évoluée sans nuire à sa fluidité et aux économies d’énergie qui découlent.

Un point doublement crucial dans l’optique d’investir les plates-formes mobiles, alimentées par batterie et souvent peu fournies en RAM.

Bill Karagounis, membre de la Team Windows 8, s’est exprimé à ce sujet sur le blog officiel du projet dans une contribution en date du 7 octobre repérée par Silicon.fr.

Il rappelle que cet effort s’inscrit dans une démarche globale de diminution des exigences matérielles du futur OS de Microsoft.

Ainsi a-t-on pu apprendre au mois dernier que le démarrage du système s’effectuerait en moins de 8 secondes sur un disque de type SSD, avec des fonctionnalités de retour quasi-instantané du mode hibernation.

Alors que de nombreux netbooks se cantonnent à 1 Go de RAM, la plupart des tablettes n’ont pas encore atteint, ou tout du moins dépassé ce seuil, notamment pour des raisons de coût.

Raison de plus pour administrer à Windows 8 un coupe-faim radical que matérialise une meilleure prise en charge des programmes et services inactifs ou relégués en arrière-plan.

Malgré l’implémentation de Metro et ses tuiles graphiques, Windows 8 se fera vraisemblablement discret et peu encombrant.

Initialisé à froid sur une machine équipée d’une barrette de 1 Go, il consommerait, selon nos confrères de Silicon, 281 Mo de mémoire vive, contre 404 Mo pour Windows 7.

En parallèle, la charge processeur passe de 5% à 1%. Un gain non négligeable.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur