Windows Azure : Microsoft dégage un peu la brume autour du modèle cloud

Cloud

Spécial WPC 09 : Microsoft a dévoilé un pan de l’offre Windows Azure, en particulier les tarifs pour la consommation à la demande. La commercialisation débutera en novembre.

A côté de l’accélération du programme Office 2010 avec ses Web Apps, Microsoft a poussé Windows Azure lors de sa convention américaine Worldwide Partner Conference (WPC). Derrière ce nom, on trouve toute son offre de services informatiques hébergés (“cloud”).

L’éditeur a présenté le modèle de commercialisation auprès des entreprises et des partenaires pour Windows Azure, SQL Azure (stockage de données) et .Net Services (infrastructure virtuelle).

La gamme sera commercialisée auprès des partenaires et des clients à partir de novembre 2009. Mais il est déjà possible d’essayer leurs versions CTP (Customer Technology Preview) gratuites.

Dans l’argumentation marketing de Microsoft auprès de ses clients, c’est la baisse du coût total d’exploitation qui justifierait l’adoption de son offre de services informatiques hébergés mais aussi la “flexibilité”.

En supprimant les frais d’acquisition des produits au départ, les entreprises réaliseraient une économie “de 30 à 40% sur une période de trois ans”.

Changements de paradigmes

Difficile de résister vu sous cet angle mais Microsoft va être confronté à certaines réticences des entreprises voire de ses partenaires.

Celles-ci devront remettre en cause leur approche traditionnelle d’infrastructures informatiques physiques pour adopter le mode “cloud” (“public” et “privé”) et adopter le modèle de consommation à la demande qui peut paraître abscons de prime abord.

Des changements de paradigmes qui ne sont pas évidents même si Microsoft promet des “services haut de gamme, garantis par un contrat de service avec un haut niveau de disponibilité” en s’appuyant sur ses propres data centers.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur