Windows Azure s’ouvre au support de machines virtuelles Linux et Windows

Cloud

La plate-forme cloud Windows Azure de Microsoft pourrait bientôt prendre sous son aile des machines virtuelles Windows et Linux persistantes.

La plateforme PaaS (Plateform as a Service) Windows Azure de Microsoft pourrait bientôt accueillir des machines virtuelles (VM) Windows et Linux persistantes, voire permanentes, c’est à dire dont la durée de vie sans perte d’état serait longue.

C’est ce qu’affirme ZDnet, qui a révélé qu’une CTP (Community Technology Preview) intégrant cette fonctionnalité serait en préparation pour le printemps.

Chaque VM permet l’exécution d’un environnement, Windows Server par exemple, et par extension peut devenir une plateforme applicative. Ici une VM Azure de Microsoft pourrait supporter Sharepoint Server. Plus surprenant, Azure pourrait également supporter dans le futur des machines virtuelles Linux, rapporte Silicon.fr.

S’aligner sur les PaaS concurrents

En réalité, face à EC2 d’Amazon, IBM, Colt, Salesforce.com, les datacenters d’hébergement, etc., Microsoft ne ferait que s’aligner sur les offres existantes et accueillir des VM Linux qui sont déjà largement présentes, hors de l’écosystème cloud Windows Azure bien évidemment. Microsoft ne ferait donc que répondre aux attentes d’un marché en devenir.

Il ne faut cependant pas trop en attendre de Microsoft, dont les compétences offertes en matière de cloud semblent encore assez limitées. Selon ZDnet, le support de Linux ne sera pas assuré par Microsoft sur la CTP.

Ce sera donc aux utilisateurs de Windows Azure de fournir et de maintenir les images Linux qui seront intégrées dans les VM. Une manière d’attirer les DSI vers Azure. À Microsoft de les convaincre ensuite d’y rester et de basculer sur ses solutions.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur