Windows, Linux ? Non, Mac OS X !

Cloud

Dan Gillmor, éditorialiste américain, voulait se débarrasser de Microsoft. Il n’y a pas réussi totalement mais ses différentes expériences l’ont amené à (re)devenir un fervent défenseur du Mac… et de la suite Microsoft Office. Dans le même temps, Emagic participe à la grande campagne “switch” d’Apple, en proposant gratuitement la version Mac de certains de ses logiciels aux possesseurs d’une licence sous Windows.

Alors même qu’Apple mène sa grande campagne de séduction dans le but de faire passer au Mac les utilisateurs PC (voir édition du 1er juillet 2002), un éditorialiste américain explique dans une chronique parue le 6 juillet dernier pourquoi il est revenu au Mac. Et son histoire est intéressante à plus d’un titre.

Il y a près d’un an de ça, dit-il, il avait voulu déclarer son indépendance vis-à-vis de Microsoft. La première étape consiste, évidemment, à se débarrasser de Windows. Et Dan Gillmor, heureux possesseur (pensait-il jusque-là) d’un portable IBM Thinkpad, de se tourner vers Linux. Trois distributions plus tard, il se retrouve bien déçu : aucune d’entre elle ne lui a donné entièrement satisfaction. “Que l’on ne se méprenne pas”, explique-t-il, “je suis toujours de ceux qui pensent que Linux investira une partie des PC de bureau. Mais il ne passera pas par moi, pas encore.”

Après plusieurs tentatives donc, le Mac s’est de nouveau imposé à lui. “Le vrai test concerne les applications. Pour ce que je fais, et pour ce que font la majorité des gens, le Mac ne pose aucun problème”. Concernant son abandon de Microsoft, il n’a pas pu totalement s’en débarrasser. S’il est passé avec bonheur d’Internet Explorer à Mozilla (voir édition du 7 juin 2002), il n’a pas pu se résoudre à se passer de la suite bureautique Office. Notamment à cause du module Entourage qui, dit-il, “est la meilleure application de son genre (mail, agenda, contacts) pour OS X”. Ah, et puis il manque aussi à son PowerBook Titanium un détail qu’il appréciait tant sur son Thinkpad, le dispositif de pointage de type “trackpoint”, un petit ergot situé entre quatre touches du clavier. Et ce alors même qu’Apple s’obstine à livrer avec ses ordinateurs une souris munie de son antédiluvien bouton unique.

Emagic : passage gratuit de Windows au Mac

D’autres utilisateurs PC, parmi les musiciens, pourraient être amenés à sauter le pas vers le Mac. C’est en tout cas ce qu’espère la firme à la Pomme depuis son rachat d’Emagic (voir édition du 2 juillet 2002). Non seulement les versions Windows des logiciels d’Emagic seront abandonnées à partir du 30 septembre, mais on peut lire sur le site d’Emagic, devenue filiale d’Apple à 100 % à l’instar de FileMaker, qu’“évidemment, le système d’exploitation est devenu maintenant un critère important et nous invitons cordialement tous les utilisateurs de Logic sous Windows à nous rejoindre sur le Mac”. En clair, les utilisateurs de Logic Audio 5, Gold 5 ou Platinum 5 sous Windows pourront gratuitement obtenir leur équivalent en version Mac OS. Et ce, du 1er août au 31 décembre 2002. Puisqu’on vous dit qu’Apple est en pleine phase de drague…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur