Windows en open source : Microsoft ne ferme pas la porte

Poste de travailSystèmes d'exploitation
windows-open-source

Microsoft n’exclut pas de proposer une version open source pour certains composants de base de Windows.

Microsoft se réinvente, si bien que toutes les options restent aujourd’hui ouvertes, y compris celle de basculer certaines composantes de Windows en open source.

Ainsi s’est exprimé l’un des ingénieurs de la firme, intervenu dans le cadre de la ChefCon 2015, point de convergence des professionnels de l’IT en Californie.

L’intéressé – Mark Russinovich – s’est montré plutôt favorable au mouvement open source… à condition de relever non seulement le défi technique (que le code soit facilement exploitable), mais aussi d’intégrer la dimension réglementaire, en s’assurant que toutes les parties soient protégées en matière de propriété intellectuelle.

A l’heure actuelle, Microsoft regroupe, sur un portail dédié, ses différentes contributions open source tout en entretenant en parallèle le hub Codeplex. L’éditeur a même distribué, par le passé, une version de Windows pour le monde académique avec certaines composantes sous licence open source.

Il est cependant peu probable que l’ensemble de Windows suive un jour ce modèle. Les versions gratuites de l’offre devraient tout de même se multiplier, pour des marchés stratégiques (comme les appareils low cost) et émergents (comme l’Internet des objets).

Ce sont plutôt des briques de base de l’OS qui pourraient voir leur code source ouvert au public, à l’image de CoreCLR, coeur de la pile .NET. Comme le note Silicon.fr, le navigateur Web Project Spartan constitue un autre candidat de choix, tout particulièrement au niveau du moteur de rendu, pour favoriser son adoption par les développeurs.

Ci-dessous, l’intervention de Mark Russinovich (voir à partir de 38:20 pour la partie open source).

Crédit photo : hin255 – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur