Windows Phone 7 : Microsoft maintient le flou dans ses objectifs

Cloud

Avec la mise sur orbite de Windows Phone 7, Microsoft a déballé son écosystème (opérateurs, constructeurs, développeurs). Il vise “entre 100 et 300 millions d’utilisateurs” à terme.

“Nous avons construit, avec nos partenaires, un téléphone d’un genre nouveau”, s’exclame Steve Ballmer, CEO de Microsoft en évoquant Windows Phone 7 lors d’une session en live streaming depuis New York.

Lundi 11 octobre, Silicon.fr a suivi le lancement dans le Campus de Microsoft France de la nouvelle plate-forme OS pour smartphone qui succède à Windows Mobile 6.5. “On est parti d’une page blanche”, assure Eric Boustouller, Président de Microsoft France.

L’interface utilisateur des terminaux tactiles a fait l’objet d’une attention particulière : personnalisation dès l’écran d’accueil, création de “Hubs” qui regroupe les applications par thématiques (par exemple, un seul écran présente les statuts des différents contacts dans Facebook, LinkedIn, Twitter…), intégration du lecteur multimédia Zune et synchronisation avec les services en ligne maison (Zune, Xbox Live, Office, Windows Live, Bing…).

Toujours selon Silicon.fr, une gamme de neuf terminaux (HTC, Dell, Samsung, LG) sera disponible lorsque la commercialisation des offres débutera en novembre aux Etats-Unis.

En France, il faudra s’en contenter de cinq mais on démarrera plus tôt les ventes (21 octobre).

Les trois opérateurs français vont engager à différents degré.

Orange, partenaire de longue date de Microsoft, qui présente l’offre la plus riche avec l’exclusivité sur le smartphone HTC Mozart et une avant-première de six semaines sur le LG Optimus 7.

“Orange cible le mass market”, a déclaré Alice Holzman, directrice marketing d’Orange, lors de son intervention au Campus de Microsoft France.

Un enjeu stratégique : les smartphones représenteront 40% des téléphones vendus par Orange en fin d’année contre 20% aujourd’hui.

En revanche, il n’y aura pas d’exclusivité sur le Samsung Omnia 7 qui est également présent dans l’offre de SFR aux côtés du HTC Trophy.

Bouygues Telecom avance timidement sur le terrain avec un seul modèle : le HD7 de HTC (décidément très dynamique dans l’offre Windows Phone 7).

Quid des applications disponibles sur la Windows Marketplace for Mobile ? On reste un brin modeste.

“Nous n’entrerons pas dans la course à la quantité”, soutien Eric Boustouller qui fait allusion aux quelques 250 000 applications pour l’iPhone. “Nous visons les 10 ou 20 000 meilleures applications du marché.”

Dans l’écosystème WP7, Microsoft France peut compter sur 300 éditeurs en France qui devraient mettre à disposition prochainement quelques 200 applications certifiées.

Quelles sont les ambitions de Microsoft avec WP7 ? “Si, dans les prochaines années, nous parvenons à capter 100, 200 ou 300 millions des 1,2 milliard de smartphones vendus dans le monde chaque année, nous aurons largement gagné notre pari”, déclare Eric Boustouller.

De son côté, Gartner évalue la part de marché de Windows Phone 7 à moins de 4% à l’horizon 2014 (après une pointe à 5,2% en 2011).

Dans une interview accordée à ITespresso.fr, Carolina Milanesi, experte es “terminaux mobiles” chez le cabinet d’études, considère qu’il s’agit surtout de “stopper le déclin de la part de marché de Microsoft” dans les OS pour smartphones et “de revenir sur un rythme de croissance sans toutefois bouleverser le marché”.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur