Avec Windows Phone 8, Microsoft cherche un nouveau souffle

Cloud
microsoft windows phone 8

Windows Phone 8, le nouvel OS mobile de Microsoft, s’implante sur de nouveaux smartphones, en proposant 4 nouveaux services et un panel de plus de 120 000 applications disponibles via le Windows Phone Store.

À l’occasion du lancement de Windows Phone 8, lundi 29 octobre à San Francisco, Joe Belfiore ne s’est pas attardé sur les nouvelles fondations de l’OS mobile de Microsoft (processeurs multicoeurs, Internet Explorer 10, microSD, NFC, noyau commun à Windows 8…) qu’il avait précédemment exposées en juin dernier.

Le patron du programme Windows Phone s’est concentré sur les nouvelles fonctionnalités de Windows Phone 8 tout en insistant sur la nécessité de « réinventer le smartphone à travers l’utilisateur » en plaçant ce dernier au centre des usages.

Il n’a d’ailleurs pas hésité à considérer que les OS pour smartphones « n’ont pas évolué depuis 5 ans ». Autrement dit depuis le lancement de l’iPhone en 2007. La comparaison avec l’offre d’Apple sera omniprésente tout au long de la présentation alors qu’aucune référence à Android ne sera évoquée, malgré ses 500 millions de terminaux activés.

Microsoft ne se trompe-t-il pas de cible en visant quasi exclusivement le haut de gamme, s’interroge Silicon.fr.

Les nouveautés non dévoilées en juin qui accompagnent la sortie de Windows Phone 8 tournent autour de 4 grands services :

– un écran d’accueil bloqué (lock screen) personnalisable avec 5 vignettes (ou tuiles) animées, ce qui permet d’accéder à un premier niveau d’information avant « d’ouvrir » le téléphone. Seules les applications développées pour exploiter les propriétés de « l’écran de verrou » seront exploitables

– un mode Salon (Room) permettra de créer des groupes de contacts pour partager des contenus (photos, vidéo, agenda, notes, listes de chose à faire…). Room peut accueillir des utilisateurs non Windows Phone 8, mais l’intégration des fonctionnalités ne sera pas aussi systématique (les utilisateurs d’iPhone ou Android s’appuieront essentiellement sur l’espace de stockage SkyDrive pour partager leurs contenus avec le reste de leur groupe)

– Monde des enfants (Kids Corner) permet de créer un environnement sécurisé d’applications dédiées aux enfants (afin de leur prêter le terminal en toute sérénité et avoir la paix au restaurant comme l’a illustré Joe Belfiore qui n’a pas hésité à faire monter ses trois enfants sur scène pour le démontrer)

– Data Sense, ou contrôle des données, permettra d’économiser la consommation de données en associant compression des pages web (comme l’offre déjà Opera Software), connexion automatique à des hotspots Wi-Fi, alerte de consommation en regard du forfait de données… Selon Joe Belfiore, Data Sense apportera « jusqu’à 45% de surf en plus pour le même volume de données ».

Mais la fonctionnalité ne sera pas implémentée sur le marché français, les opérateurs considérant que les forfaits proposés de 2 Go ou plus sont largement suffisants pour répondre aux besoins actuels.

Joe Belfiore a également rappelé l’intégration de l’application Wallet et du NFC (Near Field Communication) pour le paiement sans fil.

Une implémentation dont la France aura la primeur. Orange sera le premier opérateur à la mettre en œuvre, selon Laurent Schlosser, directeur de la division mobilité et opérateur de Microsoft France. On n’attend plus que le nom de l’établissement bancaire qui supportera les transactions. Les discussions avec les autres opérateurs et établissements bancaires se poursuivant par ailleurs.

Enfin, Joe Belfiore a évoqué les nouvelles applications estampillées Windows Phone 8, dont Skype qui permettra de téléphoner de manière aussi naturelle qu’avec la fonction téléphone de base. Au total, de Facebook à Twitter en passant par Bing et de nombreux jeux, 46 des 50 premières applications sont aujourd’hui optimisées pour Windows Phone 8.

À noter que le Windows Phone Store (Marketplace disparaissant au passage) compte aujourd’hui 120 000 applications, initialement écrites pour Windows Phone 7.x. Selon Microsoft, elles restent compatibles avec le nouvel OS mobile.

En revanche, seuls les nouveaux terminaux chez Nokia (Lumia 920 et 820), HTC (8X et 8S) et Samsung (Ativ S) supporteront le nouvel OS mobile. Dommage pour ceux qui s’étaient équipés d’un Lumia 900 pourtant présenté à sa sortie comme compatible avec les évolutions futures de Windows Phone.

De quoi créer la méfiance des consommateurs qui pourraient modérément apprécier la nécessité d’avoir à s’équiper d’un nouveau terminal à chaque nouvelle version majeure de Windows Phone.

Les utilisateurs de Windows Phone 7.5 se consoleront avec une version intermédiaire, la 7.8, qui offrira essentiellement la personnalisation plus poussée de l’interface. Mais aucune date de disponibilité n’est annoncée à ce jour.

Les nouveaux terminaux arriveront dans le courant de la semaine en France chez les distributeurs spécialisés, à partir du 8 novembre chez les opérateurs. L’arrivée de l’Ativ S de Samsung est plus floue et n’arriverait concrètement sur le marché qu’en 2013.

Pour séduire les consommateurs et faire de Windows Phone le troisième écosystème du marché, Microsoft compte évidemment sur l’association avec Windows 8 lancé la semaine dernière et qui animera PC et tablettes.

L’éditeur de Redmond ne doute pas d’équiper rapidement des dizaines de millions d’utilisateurs (entre 6 et 7 millions en France en 2013 selon les estimations de la filiale française).

Steve Ballmer, venu sur scène faire la retape de ses partenaires constructeurs, est persuadé que les qualités du nouvel OS desktop de Microsoft pousseront les clients vers l’offre Windows Phone 8.

Tant les consommateurs individuels que les entreprises qui disposeront des outils propres aux problématiques des univers professionnel pour intégrer les terminaux Windows Phone 8 dans le système d’information : encryption, Secure Boot, Mobile Device Management, déploiement d’applications depuis un store privé ou par les outils de déploiement classiques, etc. Quant aux développeurs, ils ont depuis aujourd’hui accès au nouveau SDK.

Aussi pétri de qualités soit Windows Phone 8, il n’en reste pas moins que Microsoft part aujourd’hui de très loin sur le marché des smartphones. Il devra batailler ferme pour convaincre les utilisateurs d’iPhone (à défaut de ceux d’Android qui ne semblent donc pas représenter la cible pour Redmond) de switcher. Selon Forrester, Windows Phone ne dépassera pas les 14% de parts de marché en 2016.

 

 

Crédit image : Copyright Peteri-Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur