Windows XP : un phénomène longue durée

PCPoste de travailSystèmes d'exploitation

Un temps dépassé par Windows 8.x dans la hiérarchie mondiale des systèmes d’exploitation desktop, Windows XP a repris la deuxième place derrière Windows 7.

En voie d’extinction… à échéance indéfinie. Ainsi pourrait-on décrire la situation de Windows XP sur le parc informatique mondial.

Dans l’absolu, la part de marché de ce système d’exploitation vieux de 13 ans a nettement reculé depuis l’arrêt définitif de son assistance technique étendue le 8 avril 2014 : en douze mois, elle est passée d’environ 28 % à 16,94 %. Mais dans le même temps, la dernière génération de l’OS de Microsoft – Windows 8 et sa mise à jour Windows 8.1 – a peu progressé : elle capte moins de 15 % du marché, deux ans et demi après son lancement commercial.

Windows XP est même sur une dynamique positive, à s’en fier aux statistiques de Net Applications. L’éditeur américain spécialisé dans les solutions de Web analytics s’appuie sur un échantillon de données relatives à près de 150 millions de visites uniques à travers un échantillon de 40 000 sites Internet pour évaluer la répartition des OS desktop dans le monde.

Avec un taux de pénétration de 16,94 % au 1er avril 2015 (+ 3,37 points par rapport au pointage de décembre 2014), Windows XP reste le deuxième système d’exploitation le plus utilisé sur les ordinateurs. Il n’est devancé que par Windows 7, lui-même passé en phase de support étendu au mois de janvier, et qui atteint un seuil sans précédent à 58,04 % du trafic enregistré (+ 4,33 points).

Passé pour la première fois devant Windows XP en décembre 2014, le duo Windows 8 – Windows 8.1 rentre dans le rang : 3,52 % du marché pour le premier (- 3,03 points) et 10,55 % pour le deuxième (- 1,55 point).

Windows : dominant, mais fragmenté

Propulsant plus de 9 machines sur 10, l’environnement Windows domine toujours largement les débats du desktop. Mais avec 91,22 % du trafic Web, sa part de marché baisse encore : – 0,19 point par rapport au pointage de décembre 2014. Un repli qui profite modérément à Apple : son système d’exploitation OS X se hisse à 7,28 % (+ 0,05 point), dont 5,57 % pour les deux dernières versions, à savoir OS X 10.9 “Mavericks” et OS X 10.10 “Yosemite”.

Au contraire de Vista, qui s’éteint progressivement (- 0,68 point, à 1,97 % du marché), les distributions Linux reprennent du poil de la bête, se stabilisant à 1,5 % (+ 0,25 point).

Quant à la présence de Windows 10, elle reste anecdotique (0,09 %). Mais c’est bien sur cet OS actuellement accessible en préversion (« Technical Preview ») que Microsoft mise pour en finir avec la saga XP. La mouture finale sera d’ailleurs accessible gratuitement aux utilisateurs de Windows 7, 8 et 8.1 à condition qu’ils se manifestent sous un an.

Microsoft a actionné d’autres leviers pour pousser entreprises et utilisateurs à faire la transition. Notamment en stoppant la commercialisation de Windows 7 aux OEM. Mais certains marchés restent particulièrement attachés à Windows XP. Non seulement d’un point de vue géographique avec l’Asie en tête de liste, mais aussi sectoriel : dans certaines entreprises, les contraintes budgétaires l’emportent sur les enjeux de sécurité, de conformité et de compatibilité logicielle.

netmarketshare-avril-2015

Crédit photo : Francesco R. Iacomino – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur