Windows XP retardé ?

Cloud

Un sénateur américain demande à la justice de bloquer la sortie de Windows XP ! D’ores et déjà, la Commission judiciaire du Sénat américain a indiqué qu’elle auditionnera des responsables de Microsoft en septembre. De son côté, l’éditeur de Windows insiste sur l’importance du lancement de XP pour l’économie du secteur. Alors : sortie 25 octobre ou pas ?

Voici que les politiques américains s’intéressent de près au procès Microsoft. Ce mardi 24 juillet, Charles Schumer, sénateur démocrate de l’état de New York et membre de la Commission judiciaire du Sénat, a convoqué la presse pour présenter une lettre adressée au ministère de la Justice (DoJ). Il réclame l’ouverture de Windows XP à la concurrence avant toute négociation à l’amiable et le blocage de son lancement prévu le 25 octobre prochain. Dans la foulée, Patrick Leahy, lui aussi sénateur démocrate, expliquait dans un communiqué qu’il prévoit “d’organiser des auditions devant la Commission judiciaire du Sénat en septembre, sur la concurrence et l’innovation mettant en cause des technologies informatiques et Internet de pointe, pour assurer l’éventail de choix le plus large possible aux consommateurs”. Interrogé par l’AFP, le porte-parole du sénateur a indiqué que “Microsoft et Windows XP feront partie des thèmes que la commission examinera.” Ni les noms des responsables de Microsoft, ni les dates de leurs auditions n’ont été fixés. Dans le même temps, la société Intertrust, en procès avec Microsoft pour des questions de licences, a modifié sa plainte. Elle réclame une injonction pour empêcher la sortie de XP qu’elle accuse de ne pas respecter ses brevets sur le Product activation.

Microsoft récidiviste ?

Les critiques les plus virulentes émanent de Charles Schumer. Le sénateur n’a en effet pas mâché ses mots, “J’adresse une lettre au responsable de la division antitrust, en lui demandant de ne pas trouver d’accord à l’amiable avec Microsoft à moins qu’ils acceptent un arrangement global qui offrirait aux concurrents un accès ouvert leur permettant de proposer leurs logiciels sur une base équivalente à celle des applications Microsoft”, a-t-il indiqué lors de la conférence de presse (dont on peut visionner des extraits sur CNet, format Real). “En mettant au point Windows XP, Microsoft semble avoir programmé des préférences pour les applications Microsoft par rapport à celles fournies par ses concurrents. Il semble que Microsoft cherche à maximaliser son pouvoir monopolistique, en se servant de XP pour pénétrer de nouveaux marchés – tels ceux de la photographie numérique, des lecteurs multimédias et des services de messagerie instantanée – tout en limitant le choix des consommateurs.”

Charles Schumer a également dévoilé une lettre adressée à Steve Ballmer, le PDG de Microsoft, dans laquelle il se fait plus précis : “Sur un certain nombre de marchés, en particulier dans le cas de deux sociétés – Kodak et AOL Time Warner – j’ai observé que Microsoft employait ce qui apparaît être des pratiques anti-concurrentielles”, note-t-il. AOL Time Warner et Kodak sont deux sociétés basées dans l’état de New York duquel Charles Schumer est sénateur. AOL et Microsoft se concurrencent en particulier sur le terrain des messageries instantanées (voir édition du 18 juin 2001), quant à Kodak, Charles Schumer a expliqué que XP empêchait les utilisateurs d’accéder directement aux applications comme celle de photographie numérique de Kodak. Ils seraient contraints de passer par l'”assistant scanner et appareil photo” (Scanner and camera wizard) avant de pouvoir les lancer. Faisant allusion à la récente annonce de l’assouplissement des conditions de l’intégration d’Internet Explorer dans XP (voir édition du 12 juillet 2001), Charles Schumer estimait ainsi : “Si les fabricants de PC et les consommateurs peuvent choisir leur navigateur dans Windows XP, ils devraient certainement pouvoir choisir leur lecteur multimédia, leur service de messagerie instantanée et d’autres applications. Si Microsoft agit en suivant ses plans actuels et lance XP, il pourrait franchir le point de non retour”, a menacé le sénateur. “Des technologies plus récentes et meilleures pourraient ne jamais voir la lumière du jour.”XP au secours de l’industrie du PC

Pour sa défense, Microsoft explique dans un communiqué qu’il “ne croit pas que les plaintes d’AOL et de Kodak méritent une audition au Congrès”. S’agissant d’AOL, la firme de Bill Gates n’y va pas avec le dos de la cuillère : “Contrairement au lobbying auto-intéressé d’AOL, Windows XP est conçu pour offrir le choix aux utilisateurs et une opportunité aux partenaires. Windows XP est conçu pour offrir plus de choix aux utilisateurs et non pas moins. C’est un contraste sévère avec la stratégie fermée et propriétaire d’AOL Time Warner.” Les critiques de Charles Schumer sont balayées par Jack Krumholtz, chargé de ces affaires de justice chez Microsoft, qui rappelle notamment : “Comme vous le savez, Microsoft a pressé AOL d’ouvrir son système de messagerie instantanée de telle sorte qu’elle soit interopérable avec les autres, mais malgré des engagements publiques assurant l’inverse, AOL a refusé fermement.” Récemment, on apprenait justement qu’AOL serait sur le point de tester une solution interopérable (voir édition du 24 juillet 2001). Mais parmi les arguments de Microsoft, le plus mis en avant reste celui des effets bénéfiques de la sortie de XP sur l’économie. “Il existe des centaines de partenaires à travers tout le pays (…) qui travaillent activement [sur XP] et ont parié sur le lancement réussi de Windows XP”, note le porte-parole de Microsoft, Vivek Varma. “De nombreux analystes et observateurs de l’industrie pensent que Windows XP permettra la relance tant souhaitée de l’industrie du PC et de l’économie.”


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur