Windows XP SP2 : mise à jour automatique le 12 avril

Cloud

Les utilisateurs qui ne veulent pas migrer vers le Service Pack 2 de Windows XP devront désactiver les mises à jour automatiques.

Mardi 12 avril prochain, tous les ordinateurs sous Windows XP configurés en mode Auto-Update feront automatiquement la mise à jour vers le Service Pack 2 (SP2). En effet, l’outil de blocage que Microsoft avait mis à disposition des administrateurs réseau pour permettre aux ordinateurs de bénéficier des mises à jour automatique sans installer le SP2 expirera mardi prochain (voir édition du 23 février 2005). Cet outil accordait 240 jours depuis la sortie du nouveau système en septembre 2004 (voir édition du 30 août 2004) aux responsables informatiques pour tester le SP2 avant de le déployer.

L’expiration du délai n’affectera que les ordinateurs qui n’ont pas encore franchi le pas de la mise à jour. Et ils sont nombreux. Selon la société d’études AssetMetrix, seulement 24 % des 136 000 PC considérés étaient à jour du SP2. La migration vers le SP2 semble donc plus lente que ce qu’aurait souhaité l’éditeur de Windows. Les administrateurs qui ne souhaitent toujours pas migrer vers le nouveau système d’exploitation devront donc désactiver la fonction de mise à jour automatique. Et effectuer les mises à jour manuellement, notamment celles dédiées à la sécurité.

Incompatibilités en vue

Rien n’oblige, donc, les responsables informatiques à migrer leur parc de machines vers le SP2. Mais l’absence de cette version aboutie de Windows XP risque de s’avérer problématique à l’avenir. Microsoft a clairement notifié que la plupart de ses futurs produits nécessiteront le SP2 pour fonctionner sous Windows XP. A commencer par Internet Explorer 7 (voir édition du 16 février 2005). D’autre part, Microsoft a prévu d’arrêter le support du SP1 de Windows XP à partir de septembre 2006.

Parallèlement, ce sont généralement de problèmes de compatibilité entre le SP2 et les solutions actuelles qui empêchent la mise à jour du système. Notamment en raison de la re-écriture d’une grande partie du code ainsi que la présence d’un nouveau firewall. Des problèmes dont Microsoft a bien conscience. L’éditeur propose une page d’explications consacrée aux conflits qui peuvent surgir entre les applications et le firewall du SP2 ainsi que la liste des logiciels connus qui rencontrent des problèmes de compatibilité. Enfin, l’éditeur met à disposition un outil d’évaluation avant la migration du SP2 de Windows XP d’une part, et de Windows Server 2003 d’autre part.

Forcer la migration

Microsoft met donc tout en oeuvre pour forcer la migration des systèmes vers le SP2. A la décharge de l’éditeur, le SP2 est la première réalisation significative depuis l’annonce du programme d’informatique de confiance (Trustworthy computing) par Bill Gates il y a 3 ans (voir édition du 17 janvier 2002) et détaillée par le directeur général Steve Ballmer 18 mois plus tard (voir édition du 10 octobre 2003). Pierre angulaire de sa stratégie sécuritaire, dont les faiblesses en la matière ont beaucoup nuit à l’image de l’entreprise, on comprend pourquoi Microsoft insiste tant à convaincre les utilisateurs de migrer vers le SP2.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur