Winga tente un coup de poker sur Facebook

Marketing

Bidouilleur plus qu’inventeur, mais agréé par l’ARJEL, Winga adjoint au succès du poker en ligne la dimension sociale de Facebook. Il en résulte une application qui permet aux membres du réseau social d’organiser des tournois privés sans obligation de mise.

Avec la bénédiction de l’ARJEL (Autorité de Régulation des Jeux En Ligne), le Français Winga socialise le poker et l’exporte à cet effet sur Facebook.

Moyennant une inscription préalable sans nécessité d’un dépôt d’argent, les membres du réseau social pourront participer à des tournois privés, via une application dédiée.

Il y a belle lurette que les inconditionnels de poker s’adonnent à leur passion en ligne, sur un marché hexagonal évalué à plus de 6 milliards d’euros sur l’exercice 2011.

Organiser des parties entre connaisseurs est nécessairement devenu monnaie courante, mais la mise en place de telles joutes à distance et politiquement correctes requiert un certain savoir-faire qui a communément tendance à rebuter les débutants.

Sans aucun lien avec Zynga et ses jeux sociaux, Winga, qui n’invente rien dans l’affaire, entend seulement simplifier ce processus avec l’appui de son application dénommée “Poker Privé”.

Celle-ci offre en quelque sorte des tournois à la demande, 24 heures sur 24, avec une mise minimale fixée à 10 centimes.

Trois autres canaux indépendants se livrent à la même tâche, mais hors du cadre de Facebook : une interface Web, un client Windows et son homologue pour Mac OS X.

Disponibles dans un délai de 72 heures, les tables ainsi constituées sont fonction d’un paramétrage préalable, par l’intermédiaire d’un formulaire graphique qui remplace idéalement la sempiternelle console d’administration dont sont notamment coutumiers les amateurs de jeux vidéo en ligne.

S’il ne semble pas que son application fasse usage des Facebook Credits, devise en vigueur dans l’écosystème Facebook, Winga jouit tout de même d’une visibilité démultipliée et d’un public d’autant plus vaste.

En ce sens, son directeur, Emmanuel Andrade, revendique l’universalité d’un service par le biais duquel “quiconque peut maintenant inviter ses amis à participer à un tournoi privé en ligne, même s’ils n’ont joué au poker qu’une fois dans leur vie“.

A une condition : disposer d’un compte sur Winga. Aucun dépôt de fonds n’est requis, mais les offres promotionnelles et les bonus aguicheurs ne manquent pas.

En témoigne cette carotte tendue aux organisateurs : jusqu’au 30 novembre, 250 à 500 euros de prime pour les tournois qui réuniront le plus de participants et génèreront le plus de mises.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur