WinHEC 2005 : NVidia dessine les PC Media Center

Mobilité
Information - news

L’architecte des GeForce fourmille de conseils pour la conception de PC Media Center destiné au salon. Objectif : réduire le bruit à néant.

Un des freins majeur à l’adoption par le grand public d’un PC de salon de type Media Center est le bruit qui s’en dégage. Nuisance sonore essentiellement provoquée par l’action des ventilateurs visant à refroidir les composants internes de l’ordinateur, à commencer par le processeur et le bloc d’alimentation électrique. Malgré les efforts des constructeurs, le PC de salon silencieux n’a pas encore vu le jour. Un vide que nVidia s’empresse de vouloir combler afin de pouvoir profiter de la musique, de la télévision, des DVD, des photos, de l’accès Internet et des applications informatiques en générale à partir d’un seul et unique appareil.

A l’occasion d’une conférence du WinHEC 2005 (du 25 au 27 avril à Seattle), le constructeur des GeForce a présenté sa solution pour réduire au silence les PC de salon. Elle se compose de bon sens et de technologies… nVidia. Côté bon sens, nVidia est convaincu que le Media Center ne doit surtout pas ressembler à un ordinateur. Autrement dit, un boîtier similaire à celui d’un ampli ou d’un lecteur DVD doté d’un design chatoyant. Y compris jusqu’à la façade arrière dont le concepteur suggère qu’elle se rapproche le plus possible de celle d’un ampli-tuner stéréo, avec des entrées et des sorties audio et vidéo.

Un PC de salon digne de ce nom

Côté technologies, la qualité du boîtier dépend essentiellement de ses composants. Une évidence qu’a rappelé Scott Vouri, directeur général du multimédia chez NVIDIA : “Nos tests en interne ont montré que si vous choisissez judicieusement vos composants, vous pouvez fabriquer un PC qui chauffe moins et qui est plus silencieux que l’ancienne génération de PC Media Center, et cela ne vous coûtera pas plus cher.”

Selon nVidia, un PC de salon digne de ce nom comporte un processeur à puissance variable (et déchargé des tâches de sécurité antivirale et pare-feu) couplé à un ventilateur à vitesse toute aussi variable, une carte graphique silencieuse avec un décodage matériel haute définition accéléré et des capacités d’affichage, un disque dur spécialement conçu pour des applications de diffusion exigeantes, le tout sous le contrôle d’un logicielle “intelligent” qui configure la puissance de traitement en fonction de l’activité.

Autant de composants que, à l’exception du disque dur et du processeurs, nVidia se propose évidemment de fournir : PureVidéo offre une combinaison de technologies logicielles et matérielles qui optimise la qualité vidéo; les processeurs graphiques GeForce 6600 passif et 6200 TurboCache apporte la haute définition sans le bruit des ventillateurs; les cartes tuner NVTV. Le tout sous le contrôle général du logiciel nTune qui optimise la consommation électrique et, donc, le dégagement calorifique.

Un premier pas vers le concept de nVidia

NVidia ne propose pas moins de trois concepts de référence destinés à alimenter les appareils d’entrée, de milieu et haut de gamme. Selon le concepteur, les constructeurs qui suivront ses recommandations (et achèteront ses produits), devraient pouvoir proposer des machines séduisantes aux tarifs respectifs de 630, 915 et 1 160 dollars (hors taxes et sans écran) contre environ 500, 1 100 et 1 800 dollars pour les machines actuellement commercialisées. Toutefois, NVidia ne précise pas si ces tarifs comprennent ou non le système d’exploitation.

Le nouveau Media Center z552.fr que HP lancera début juin au prix de 1 500 euros environ (toujours sans écran) sera bel et bien équipé de l’OS de Microsoft version 2005 (voir édition du 12 octobre 2005). Pour l’occasion, HP s’est décidé à “coucher” son PC afin de lui donner une allure de magnétoscope. Un premier pas en direction du concept présenté par nVidia. Le boîtier noir brossé renferme un Pentium 4 530 (3 GHz), 1 Go de SDRam DDR 400, un disque dur SATA 200 Go (extensible en option via un disque dur externe de 160 Go), un lecteur de cartes Flash 9 en 1, un graveur DVD ±RW double couche, une interface réseau Ethernet 10/100 ainsi que le Wi-Fi 802.11 b/g, une carte graphique ATI X300SE, une carte tuner TV double canal et une foultitude de connecteurs (DVI, S-Video, VGA, USB, Firewire, jack audio, S/PDIF coaxial et optique, etc.). Une belle machine (encore un peu bruyante) qu’il serait dommage de n’exploiter que pour regarder la télévision.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur