WirelessUSB, un concurrent pour Bluetooth ?

Mobilité

Cypress Semiconductor annonce le WirelessUSB, un protocole qui gère les communications sans fil presque comme Bluetooth et que ses concepteurs annoncent moins cher et plus facilement intégrable. Mais qui arrive peut-être un peu tard…

Un protocole de communication sans fil qui opère dans la bande de fréquences des 2,4 GHz, tout en étant plus facilement intégrable et moins cher que les produits Bluetooth ? Telle est l’ambition affichée par la société Cypress Semiconductor, spécialisée dans l’USB et basée à San Jose (Californie), avec sa gamme de produits WirelessUSB (USB sans fil).

Jusqu’à sept périphériques par puce

Pour l’heure, Cypress présente une seule puce, la CY694X, qui permet aux périphériques pour PC de s’y raccorder sans fil. La CY694X se limite pour le moment aux claviers, souris et joysticks. Comme les puces Bluetooth, la WirelessUSB supporte jusqu’à sept périphériques dans un rayon de 10 mètres avec des temps de réponse inférieurs à 20 millisecondes (ms). Ces temps de latence descendent à 8 ms quand seulement quatre périphériques sont installés. Des critères censés répondre aux exigences des jeux d’action.

La technologie frequency hopping autorise la cohabitation de plusieurs réseaux WirelessUSB dans un espace réduit sans que les périphériques interfèrent les uns avec les autres. Selon Cypress, sa puce consomme peu et permettrait 50 heures d’utilisation continue avant épuisement des batteries. Les communications bidirectionnelles avec cryptage sur 64 ou 128 bits sont également possibles.

Une technologie moins onéreuse que Bluetooth

Et à moins de 4 dollars la puce, le WirelessUSB se veut plus économique que le Bluetooth. D’autant plus économique pour les constructeurs qu’ils n’ont pas besoin de redévelopper les pilotes puisque, comme son nom l’indique, le WirelessUSB se base sur le protocole USB aujourd’hui déployé dans les systèmes d’exploitation les plus récents. Seul le taux de transfert, qui se limite à 217 Kbits/s, fait pâle figure face aux 720 Kbits/s de Bluetooth.

Bref, WirelessUSB n’a, sur le papier, que des avantages face à Bluetooth. Seulement, les premiers produits (claviers et souris) n’étant pas attendus avant le premier trimestre 2003, il est à craindre que le WirelessUSB arrive après la bataille. Car, malgré son retard, de Microsoft à Mac OS en passant par nombre de PDA, Bluetooth débarque enfin sur le marché (voir notamment édition du 28 octobre 2002). Les constructeurs et éditeurs auront-ils encore envie de changer de stratégie ? La micro-informatique étant un secteur en perpétuel mouvement, Cypress pourrait convaincre nombre d’acteurs du marché.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur