Wokup : un serveur multi-terminal

Cloud

Les éditeurs de contenus Web devront bientôt diffuser vers 100 terminaux différents”, prévient Wokup, une start-up issue de France Télécom. Qui propose du même coup son Wokup Server, un serveur multi-accès pour publier dynamiquement de l’information vers tous les nouveaux types de terminaux.

Parmi les membres du WAP Forum, les éditeurs s’énervent d’avoir à réécrire les sites Web en WML pour de multiples tailles d’écran (voir édition du 11 avril 2000). Terminaux différents (téléphones mobiles, organiseurs personnels, Web, TV, etc.), instabilité des normes, et des réseaux : voici les contraintes avec lesquelles il faut jouer pour offrir un accès multi-terminal. Pour être lisible par le plus grand nombre d’utilisateurs, reste à se caler sur le plus petit dénominateur commun ou à créer une filière de publication spécifique pour chaque terminal… Mais, dans le premier cas, l’ergonomie sera fruste. Et, dans l’autre, les coûts exploseront. Fabrice Blanchard, directeur et co-fondateur de la société Wokup (issue des centres de recherche de France Telecom) veut offrir une alternative : le Wokup Server, une “technologie multi-supports qui permet de réaliser une économie moyenne de 80 % sur le temps de réalisation de services multi-terminaux”, en adaptant les contenus issus de sites Web ou de bases de données pour chaque type de terminal. Comment ça marche ? Wokup Server récupère dynamiquement le contenu d’un site Web ou d’une base de données pour le transposer vers un autre format.

Construit autour du standard XML, qui sépare les données de leur présentation, Wokup Server inclut un composant d’extraction et de navigation qui permet de publier un contenu en fonction du terminal qui le reçoit, sans toucher au code source (c’est-à-dire au HTML). Fabrice Blanchard explique : “Cette brique de navigation décrit la logique applicative des données qu’on va puiser pour présenter différents contenus et différentes ergonomies. Les passerelles du marché qui font la conversion HTML vers le WML (Wireless Markup Language) ne pourront adapter les contenus pour les PDA (assistants personnels) et la TV. Alors que Wokup Server permet, par exemple, de traduire les données en VTML, le langage du décodeur de Canal+ (une norme propriétaire)”. Dans cette optique, Fabrice Blanchard présente Wokup Server comme “un outil concurrent de la solution Portal-to-Go d’Oracle et non du WAP Server de Nokia”. Premier marché de Wokup ? “Les portails d’opérateurs en Europe. Bientôt, le Wokup Server se lancera sur le marché nord américain, dès l’instant où il frémira”, précise Fabrice Blanchard. Car, en dépit de la prolifération des terminaux et des normes aux Etats-Unis, le Wap n’a pas encore véritablement d’emploi Outre-Atlantique (voir édition du 21 juin 2000). Dernière précision, Wokup est disponible moyennant un droit d’entrée fixé à 100 000 F HT et un coût de licence d’utilisation par trimestre à partir d’environ 10 000 F HT, qui variera en fonction du trafic.

Pour en savoir plus : Wokup


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur