WorkStation Z : HP touche à l’éclectisme des marchés verticaux

Cloud
HP WorkStation Z

Avec le concours d’un vaste écosystème de partenaires, HP orchestre le déploiement de ses WorkStation Z et se fait fort d’attaquer les marchés verticaux à l’appui d’une minutieuse stratégie d’approche.

Sous la bannière des processeurs Intel Xeon, HP s’est constitué, pour déployer ses stations de travail WorkStation Z, un généreux écosystème de partenaires : quelque 145 000 à l’échelle du globe, dont 88 000 impliqués en qualité de revendeurs.

Une cinquantaine d’éditeurs se sont vu octroyer, en parallèle, une certification distinctive qui fait d’eux des tiers de confiance privilégiés, habilités à implémenter librement leurs solutions logicielles au sein de configurations livrées clés en main.

Fort de ces rouages idéalement engrenés, HP s’est fait une raison d’attaquer les marchés verticaux avec ces machines haut de gamme. Pour autant, il lui est impensable de passer outre la complexité de la demande.

En effet, si la caste des “Z” répond à une logique d’évolutivité recentrée depuis peu vers l’utilisateur, il n’en reste pas moins que les besoins des uns et des autres divergent sur certains points.

Chaque secteur de métier utilise la puissance de calcul à des fins bien précises. Les problématiques que soulève chacune de ces conceptions implique une stratégie particulière d’approche du consommateur.

Les plus demandeurs sur l’exercice 2011 restent les architectes et les ingénieurs.

Friand de logiciels de conception assistée par ordinateur (CAO), les personnels d’Airbus, Dassault (aéronautique), Safran, Toyota (automobile) et consorts représentent 41% de la clientèle.

Les logiciels de montage vidéo (typiquement, Adobe Premiere ou Avid) siéront davantage aux studios hollywoodiens (LucasFilm, Pixar, Sony Pictures), ainsi que s’en accommoderont les producteurs indépendants : l’ensemble constitue quelque 15% des effectifs.

Environ 13% des WorkStation commercialisées au cours de la période référence ont investi le secteur de la finance.

Morgan Stanley et Bank of America aux Etats-Unis, BNP Paribas et la Société Générale en France : les traders mènent le bal.

Ils exploitent essentiellement les capacités de gestion graphique et ces 8 affichages en simultané pour suivre les cours de la bourse.

En recrudescence, mais paradoxalement encore en retrait, la recherche et le paramédical accaparent 8% des WorkStation vendues en 2011.

Le CNRS (France), la NASA et les forces armées aériennes (Etats-Unis) les substituent à certaines infrastructures complexes  à base de serveurs et de postes virtualisés. Les logiciels tels que MATLAB y sont légion.

A noter que 6% des acquéreurs sont des développeurs, quand l’industrie pétrolière se porte acquéreuse à hauteur de 2% du total.

Les parts de l’Education restent insignifiantes, quand bien même HP persiste à destiner aux étudiants l’entrée de gamme Z210.

Empreinte de cette diversité des utilisateurs finaux, l’année 2011, avec 160 000 stations écoulées dont 35 000 nomades, fut un cru satisfaisant, à en croire HP, qui anticipe un jusqu’à 8,6% de croissance en 2012.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur