Stockage cloud : Wuala adapte son offre au BtoB

Data-stockageEntrepriseMobilitéStockage
cloud-stockage-base-donnees

Wuala enrichit son offre cloud d’une déclinaison Business destinée aux PME, avec en point d’orgue une sécurité accrue des données et des fonctions collaboratives améliorées.

Wuala enrichit son offre d’une déclinaison Business, destinée tout particulièrement aux PME.

Racheté en 2009 par LaCie (spécialiste français des solutions de stockage) lui-même en cours d’acquisition par l’américain Seagate, le service de stockage de fichiers dans le cloud visait le grand public.

Initialement, il a été a été conçu et développé à l’ETH Zurich (Swiss Federal Institute of Technology).

Il a été décliné en plusieurs langues en Europe (allemand, anglais, espagnol, italien, néerlandais, portugais…).

Au dernier pointage, le service héberge 1 milliard de documents mais le nombre de clients n’est pas précisé.

Wuala adopte désormais une approche BtoB et raisonne par espaces de travail partagés entre des groupes de collaboration, moyennant la définition de droits d’accès et de quotas de stockage.

En parallèle, l’accent est mis sur la qualité d’un cryptage qui s’effectue côté client, en AES, RSA et SHA, avant même la communication avec les serveurs distants.

En outre, les jetons de chiffrement ne sont jamais transmis. Chaque utilisateur conserve sa clé d’identification unique sur son poste de travail.

Les données hébergées sont automatiquement répliquées sur plusieurs data centers situés en Allemagne, en France et en Suisse.

Wuala ne s’accorde aucun droit de regard et prétend ne pas y être techniquement habilité, de par les algorithmes de cryptage appliqués aux fichiers.

Ces démarches de sécurisation sont transparentes pour l’utilisateur final, qui peut accéder à ses dossiers en ligne comme s’ils se trouvaient sur son disque dur en local, grâce aux applications pour Windows, Mac OS et Linux ou les clients mobiles pour iOS et Android (ni BlackBerry, ni Windows Phone).

La synchronisation s’effectue en arrière-plan et gère les éventuels conflits. En cas de force majeure ou de mauvaise manipulation, un historique à 10 niveaux permet de restaurer des versions antérieures.

Loin des 5 Go offerts en standard, une telle offre se monnaye à hauteur de 389 euros TTC pour 100 Go et un maximum de 5 collaborateurs.

Tout palier supplémentaire de 100 Go revient à 249 euros (99 euros pour ajouter 5 utilisateurs).

Difficile de comparer dès lors avec une concurrence qui privilégie les abonnements mensuels.

A titre comparatif, Google Drive propose 200 Go à 9,99 euros par mois.

Dropbox est est à 19,99 euros mensuels pour la même capacité.


Crédit image : © Scanrail – Fotolia.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur