WWDC : les leviers d’Apple dans la cartographie

Marketing
apple-logiciel-maps-wwdc-cartographie

Apple lâche Google Maps pour développer sa propre application de cartographie interactive. Sur quels leviers s’appuie “la marque à la pomme” ?

Le développement d’une cartographie Apple pour ses terminaux a marqué les esprits lors de cette édition WWDC.

“La marque à la pomme” lâche Google Maps installé par défaut sur l’iPhone et l’iPad.

Même si la nouvelle application Maps doit encore faire l’objet d’un rodage selon Gizmodo.fr qui a recensé les principales fonctionnalités : un GPS compatible avec la fonction “turn-by-turn” (navigation optimisée en temps réel), compatibilité avec la technologie Siri (reconnaissance vocale, intelligence artificielle), intégration de Flyover (vue aérienne en 3D des villes partout dans le monde)…Mais pas de fonction Street View à l’horizon (vision panoramique à 360° des rues, développée par Google).

Bye bye Google. Apple privilégie donc une alternative un service cartographique en partenariat avec TomTom.

Ce fournisseur européen de solution de navigation GPS avait acquis TeleAtlas (néerlandais également) en 2008 pour renforcer son expertise dans les solutions pour guider les automobilistes.

TomTom reste sobre sur cette alliance avec Apple. “Un accord global a été signé avec Apple pour les cartes et les informations associées. Aucun détail supplémentaire sur l’accord ne sera communiqué.”

Mais c’est une étonnante bascule pour le duo TomTom/TeleAtlas : en juillet 2008, un contrat avec Google avait été signé pour une durée de cinq ans pour développer la gamme de produit d’orientation du groupe Internet (Google Maps, Google Earth).

Autre levier sur lequel Apple s’est appuyé pour prendre position : l’acquisition en novembre 2011 de la société suédoise C3 Technologies spécialisée dans les cartes interactives et la 3D qui a fortement contribué à Flyover.

Dans la même lignée, Apple flirte aussi avec OpenStreetMap du nom du projet collaboratif dédié à la cartographie façon Wikipedia. Des données sont exploitées dans ce sens dans son logiciel iPhoto.

Le printemps est tout cas dense dans le domaine de la cartographie puisque Google Maps s’enrichit de la 3D, d’un mode hors ligne et de la dimension sémantique.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur