Xavier Niel : la France est un “paradis fiscal” pour monter une start-up

ManagementNominationsRégulations
xavier-niel-sciences-po

Le patron d’Iliad-Free et grand argentier des start-up considère que “l’environnement fiscal réel est favorable à la création d’entreprise” dans l’Hexagone. Il tord le cou à une “perception délirante”.

Vendredi 11 octobre, Xavier Niel a répondu à l’invitation d’un débat Sciences Po Entrepreneurs et dans le cadre des Portes ouvertes des Startups parisiennes.

Le dirigeant d’Iliad-Free et gérant du fonds Kima Ventures (actionnaire de 800 à 900 start-up, 100 à 130 dossiers d’investissement par an) a précisé sa vision de l’entrepreneur sur plusieurs thématiques : financements, motivations, freins à l’entreprenariat, les associés (suivez l’épisode de l’apport de Michaël Boukobza pour le compte d’Iliad-Free dans les négociations pour une levée de fonds avec Goldman Sachs et le suivi des relations jusqu’à Golan Telecom, c’est surprenant)…

Il prodigue quelques conseils aux élèves de SciencesPo atttirés par l’entreprenariat : “L’argent est nécessaire mais ce n’est pas le plus important dans un projet”, “On peut très bien entreprendre avec peu de moyens financiers”, “Si vous ouvrez votre capital de votre société, débrouillez-vous pour garder le contrôle”, “Embaucher les gens sur leur qualité et non leurs diplômes”, “On n’est pas obligé d’avoir des échecs pour créer des entreprises”…

Dans la vidéo disponible sur le site de Sciences Po, Xavier Niel tord le cou au French bashing.

Le dirigeant d’Iliad-Free et gérant du fonds Kima Ventures refuse de tirer à boulets rouges sur la fiscalité française. Bien au contraire.

“La France est un paradis fiscal”, assène-t-il.

Un certain nombre de défauts : la perception de la fiscalité vue du reste du monde ou même vue de votre part  “absolument délirante” et non pas la réalité.

“Depuis le 1er janvier de cette année, la fiscalité sur les plus-values si vous êtes créateur d’entreprise associé à sa gestion depuis 8 ans, c’est 23%. C’est inférieur à la fiscalité des plus-values américaines.”

Xavier Niel ne comprend pas. “Vous êtes persuadés que vous serez taxés à 50-60-70-75%. On a un environnement fiscal réel qui est favorable à la création d’entreprise et une perception fausse.”

Le patron d’Iliad-Free insiste : “Autre exemple pour vous montrer que la France est un paradis fiscal : une entreprise que vous voulez léguer à votre enfant (Xavier Niel précise que l’héritage n’est pas son modèle favori), c’est de l’ordre de 6-7%. C’est un taux faible que l’on retrouve dans très peu de pays dans le monde.”

Cela tourne carrément à l’éloge : “On est dans un pays formidable. Je sais que c’est entièrement ringard de vous le dire que l’on vous dit le contraire toute l’année. Il y a des petits défauts mais on est dans un pays fantastique. Pas la peine de prendre un avion pendant 25 heures, cela peut se faire ici. Le capital social d’une entreprise ici, c’est un centime d’euro. Vous vivrez une aventure ici géniale.”

Inutile d’inciter les jeunes entrepreneurs à partir à l’étranger pour monter une start-up, la France serait donc à ses yeux une terre d’accueil “favorable” à la création d’entreprise.

Fleur Pellerin, ministre de l’Economie numérique, ne pouvait pas trouver meilleur allié pour encenser “l’attractivité” de la France.

Xavier Niel applique ce qu’il affirme. Il compte ouvrir d’ici 2016 ce qui est présenté comme l’un des plus grands incubateurs de start-up localisé à la Halle Freyssinet à Paris.

Néanmoins, le patron de Free garde une marge de manœuvre vis-à-vis de la politique du gouvernement actuel.

Ainsi, en octobre 2012, sur l’antenne de RTL, il s’était montré moins conciliant.

“Vous allez investir en aidant un jeune à monter une entreprise, vous allez vous retrouvés surtaxés. Sur la plus-valeur potentielle que je vais générer sur cet investissement, l’Etat va me prendre quelque chose à la limite confiscatoire.”

Le gouvernement Ayrault serait-il devenu plus business friendly ?

—————————

Quiz : Connaissez-vous l’histoire d’Apple ?

————————–

 


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur