Xavier Niel brouille les pistes pour monter dans les contenus vidéo

EntrepriseFusions-acquisitionsStart-up
Entre les start-up (Blackpills, Spicee) et les projets industriels (Mediawan), Xavier Niel est offensif dans le secteur de l'audiovisuel à l'ère numérique.
1 2

Entre les start-up (Blackpills, Spicee) et les projets industriels (Mediawan), Xavier Niel est offensif dans le secteur de l’audiovisuel à l’ère numérique.

Xavier Niel fourmille de projets dans l’audiovisuel ou plus globalement les contenus vidéo. Entre ses prises de participation dans des start-up et sa volonté d’investir dans le secteur à travers la SPAC Mediawan, il est difficile de suivre à la trace ses multiples initiatives dans ce domaine.

Dernier élément repéré par BFM Business : Xavier Niel et Luc Besson travaillent sur un projet commun d’un service orienté vidéo sur mobile. Le principal dirigeant du groupe Iliad-Free et investisseur dans le numérique (à travers ses fonds Kima Ventures et NJJ Capital) pourrait investir 5 millions d’euros dans cette plateforme vidéo baptisée Blackpills et dédiée à des visionnages sur smartphone qui devrait apparaître dans le courant de l’automne.

A travers son studio EuropaCorp, Luc Besson a été sollicité pour livrer une première série intitulée Killer’s School selon Variety. Une série de 10 épisodes de 10 minutes dépeinte comme un mix de Nikita et Kick-Ass qui devrait cibler les jeunes mobinautes.

Derrière Blackpills figurent d’autres entrepreneurs comme Daniel Marhely (co-fondateur de Deezer) ou Patrick Holzman (co-fondateur d’Allociné, ex-reponsable chez Iliad-Free en charge des activités audiovisuels, et ex- directeur de Canalplay).

Ce projet est à rapprocher d’une autre initiative récemment lancée par le groupe Canal Plus (Vivendi) : l’app Studio +, lancée dans le courant du printemps, parie aussi sur des séries au format mobile.

Autre projet start-up dédiée aux contenus vidéo dans lequel Xavier Niel a investi (mais aussi Marc Simoncini) : Spicee. Lancée il y a un an, la start-up parisienne dirigée par Antoine Robin (ex-DG d’Havas Productions), qui se présente comme le « 1er média vidéo de grands reportages » en accès payant, cherche à surfer sur le modèle du succès américain de Vice News. Selon Le Figaro, elle serait sur le point de boucler une levée de fonds d’un montant situé entre 7 et 10 millions d’euros.

Mais la plus grosse offensive de Xavier Niel dans l’univers de l’audiovisuel pourrait survenir avec Mediawan du nom d’un véhicule spécial d’investissement qui est coté en Bourse (« special purpose acquisition company » ou SPAC) et qui a été montée avec Matthieu Pigasse (Nouvelles Editions Indépendantes) et Pierre-Antoine Capiton (Groupe Troisième Œil).

Après avoir érigé les bases de cette plateforme de financement au cours du premier semestre 2016, le trio aux profils mi-entrepreneurs mi-investisseurs chercherait des cibles d’une valeur située dans une fourchette de 500 millions d’euros à 1 milliard d’euros.

(Crédit photo : copie écran – Xavier Niel, Conference entreprenariat – Via YouTube)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur