Xbox : le nom est déjà pris

Mobilité

Xbox Technologies, une société de Floride, aurait déposé le nom “Xbox” quelques mois avant Microsoft. A ce jour, Xbox Technologies se dit prête à attaquer l’éditeur arguant que l’amalgame entre la console de jeux et ses activités professionnelles nuirait à l’image de l’entreprise. Microsoft se limite à confirmer les dates de lancement de sa console.

La future console de jeux de Microsoft n’est pas encore commercialisée qu’elle rencontre déjà des problèmes. Plutôt d’ordre juridique que technique. En effet, Xbox Technologies, une société de Floride, revendique la propriété du nom, selon le Financial Times. Nicollet Process Engineering aurait déposé le nom “Xbox” en mars 1999 afin de renommer l’entreprise. Soit quelques mois avant que Microsoft ne dépose ses premiers brevets sur sa console, en octobre de la même année. Xbox Technologies est spécialisée dans la production de produits plastiques et dans la programmation de contrôleurs logiques, donc dans un univers plutôt éloigné du jeu vidéo. Mais son directeur, John Van Leeuwen, n’en démord pas. Il refuse qu’on confonde ses produits avec ceux destinés aux amateurs de jeux 3D. Et menace de poursuivre le géant de Redmond en justice, risquant ainsi de retarder la sortie de sa console.

Microsoft fait la sourde oreille

Chez Microsoft, on se refuse à tout commentaire. L’éditeur se borne à répéter que les dates de lancement sont maintenues. La console équipée d’un Pentium à 733 MHz et d’un processeur graphique nVidia à 250 MHz sortira normalement à la fin de l’année sur le territoire américain et aux alentours de mars 2002 pour l’Europe (voir édition du 8 janvier 2001). Un lancement soutenu par un budget publicitaire de 500 millions de dollars. Avec un chiffre d’affaires de moins de 900 000 dollars en 1999, on comprend mieux pourquoi Xbox Technologies se refuse à lâcher le morceau, ne serait-ce que pour faire parler d’elle.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur