Xbox : Microsoft teste un nouveau modèle de subventionnement

Cloud
Xbox 360 Microsoft

Aux Etats-Unis, Microsoft allie une console Xbox à un abonnement à sa déclinaison en ligne (Xbox Live) pour réduire le coût d’acquisition. En France, la Xbox est associée au Nokia Lumia.

Aux Etats-Unis, les boutiques Microsoft commercialisent une nouvelle offre packagée pour la Xbox qui pourrait préfigurer un nouveau modèle économique sur le marché de la console de jeux vidéo.

Un mode de subventionnement que l’on retrouve dans la téléphonie mobile.

Il est possible d’acquérir une Xbox 360 avec 4 Gigaoctets de mémoire et d’un périphérique de jeu sans manette Kinect.

Pour un prix d’acquisition réduit : 99 dollars (76 euros).

En revanche, le client doit s’engager sur un abonnement de deux ans pour un accès à son service en ligne connexe : XBox Live (offre “Gold”). Coût mensuel : 14,99 dollars (11,52 euros).

Une manière de se différencier sur le marché des consoles de jeux vidéo ? En 2011, Microsoft a capté une part de marché de 28% (53 millions de Xbox 360 écoulé).

Une performance qui serait sensiblement égale à celle réalisée par Sony PlayStation mais loin derrière la Wii de Nintendo (90 millions d’unités écoulées).

En sachant que l’on attend l’arrivée de la prochaine génération Wii U d’ici la fin de l’année.

En France, Microsoft rapproche aussi un peu plus la téléphonie mobile et de la console de jeux.

Il annonce une offre spéciale à tous les propriétaires de Xbox 360 : pour l’achat d’un smartphone Nokia Lumia, il est possible de disposer d’un accès gratuit de trois mois un abonnement premium Xbox Live et des points de fidélité (4000 Microsoft Points).

A partir de ce terminal de la catégorie Windows Phone (modèles Nokia Lumia 610, 710, 800 et 900), le client pourra bénéficier de l’application Xbox Companion qui permet de découvrir les contenus du “Marché Xbox Live sur votre Xbox 360”.

Sur le site dédié à l’offre commerciale, Microsoft et Nokia assure qu’il est possible d’acquérir un Lumia “à partir d’un euro” en se rendant chez des opérateurs télécoms ou des enseignes de vente de matériel high-tech.

Encore du subventionnement à piocher de ce côté-là. Comme d’habitude, nous vous conseillons de bien lire les CGV avant de vous lancer.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur