Xeon 5500 : le nouveau processeur vedette d’Intel sous les feux des projecteurs

Cloud

Le fondeur dévoile sa série de processeurs Xeon basés sur l’architecture Nehalem. Meilleure gestion de l’énergie et optimisation des performances sont au rendez-vous.

Début janvier, Intel avait annoncé vouloir se concentrer sur la fabrication de ses puces gravées en 45 et 32 nanomètres. Le fondeur de Santa Clara concrétise aujourd’hui ses ambitions, en rendant disponible sa nouvelle gamme de 17 processeurs Xeon 5500, basés sur l’architecture Nehalem. Cette série de processeurs est avant tout destinée à des applications professionnelles, comme les serveurs informatiques ou les supercalculateurs.

Quadri-coeurs, gravés en 45 nm et dotés d’une toute nouvelle microarchitecture, les Xeon promettent des performances optimisées pour des consommations énergétiques revues à la baisse. Selon Intel, ces puces auraient la capacité de s’adapter automatiquement à un certain niveau de consommation électrique “pour ainsi dégager un rendement et des performances optimaux et réduire leur coût de revient en énergie”.

Pour une meilleure gestion des consommations électriques, les Xeon Nehalem embarquent un dispositif de fonctionnement au ralenti, limité à 10 Watts, ce qui correspond à une baisse de 50% à ce régime par rapport aux précédents processeurs, les Xeon 5400. Cette gestion plus intelligente est notamment due à l’intégration de nouveaux interrupteurs électriques Power Gates, autorisant la coupure sélective de l’alimentation des différents coeurs en étant installés sur des portes métalliques à très grande permittivité électrique (“high k”).

Les technologies Turbo Boost et Hyper-Threading attaquent

Du côté des performances dans le traitement des données, les Xeon s’enrichissent, à l’image des Core i7, de la technologie Turbo Boost, servant à moduler les performances du processeur en fonction des besoins de l’utilisateur. Pour y parvenir, il est capable d’augmenter la fréquence de l’horloge d’un ou de plusieurs des coeurs.

L’Hyper-Threading est aussi de la partie : cette technologie autorise chacun des quatre coeurs à traiter en simultané des données sur deux files (threads). Les Xeon nouvelle génération s’enrichissent également d’un bus QPI (Quick Path Interconnect), ayant pour vocation d’accélérer le débit des données à traiter.

Les fréquences de l’horloge de l’ensemble de ces 17 processeurs s’établissent entre 1,86 GHz et 3,2 GHZ, pour une mémoire cache de niveau 3 de 4 à 8 Mo,et pour des prix s’échelonnant entre 141 euros, pour le Xeon E5502, à 1204 euros, pour le Xeon W5580.

HP a déjà annoncé la commercialisation de ses nouveaux serveurs x86 ProLiant G6, équipés des Intel Xeon 5500, tout comme Dell, avec sa onzième génération de serveurs PowerEdge. IBM vient tout juste d’emboîter le pas.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur