Xerox se recentre sur les grandes entreprises

Mobilité

L’américain Xerox a décidé de mettre fin à ses activités de production d’imprimantes à jet d’encre à destination des particuliers et des PME, également appelé marché Soho pour Small Office Home Office.

Le rêve de Xerox de supplanter des sociétés comme Hewlett-Packard dans le domaine de l’impression à jet d’encre a finalement tourné court, et ce malgré des alliances technologiques et commerciales avec Sharp et Fuji. Aujourd’hui, le groupe est en pleine restructuration. L’américain Xerox a officiellement décidé de mettre fin à ses activités d’imprimantes à jet d’encre à destination du marché Soho (small office/home office). Depuis octobre dernier, la société cherchait en vain une solution pour limiter les pertes liées à cette activité. N’ayant pu trouver de partenaire ou d’acquéreur, Xerox préfère se retirer de ce marché. La société annonce ainsi l’arrêt, dans les six mois qui viennent, de ses lignes de produits, imprimantes à jet d’encre et copieurs personnels vendus en grande distribution. Elle annonce par ailleurs la suppression de 1 500 postes.

Une situation financière difficile

Cette décision s’intègre dans le plan de restructuration annoncé il y a peu suite à une situation financière difficile. Xerox devrait ainsi réaliser plus de 100 millions de dollars d’économies. Toutefois, les charges afférentes à cette décision pourraient atteindre les 200 millions de dollars. Le plan de restructuration a pour objectif une réduction les coûts de 1 milliard de dollars d’ici à la fin de l’année, estime la société.

Selon Xerox, ce désengagement lui permettra de renouer avec la rentabilité au second semestre et sur l’ensemble de l’exercice. Les imprimantes à jet d’encre ont dégagé un chiffre d’affaires de 139 millions de dollars au premier trimestre, soit 3 % du chiffre d’affaires total consolidé. Toutefois les pertes s’élèveraient à 82 millions de dollars. Cette restructuration permettra à Xerox de se recentrer sur le marché de l’impression professionnelle. L’américain a par ailleurs racheté en début d’année la division d’impression couleur et d’imagerie (CPID) de Tektronix, pour un montant de 925 millions de dollars. Un rachat qui le place en deuxième position sur le marché de l’impression couleur de bureau, juste derrière HP.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur