Xpress 5 au salon Total Publishing

Cloud

Alors qu’il se dit d’Adobe qu’il traîne des pieds pour passer sous Mac OS X, Quark s’apprête à dévoiler la version 5.0 d’Xpress. Son président Fred Ebrahimi fera une première démonstration du produit lors du salon Total Publishing de Londres au cours de sa keynote le 11 juillet. La firme entend lancer presque simultanément les versions Classic et native du logiciel.

QuarkXpress 5 pourrait-il être l’un des produits concurrents capable de pousser Adobe à mettre les bouchées doubles sur ses produits Mac OS X ? Ce ne serait pas étonnant. Quark et Adobe, les frères ennemis de l’informatique, se présentent tous les deux comme les inventeurs de la PAO. Quark a toutefois une longueur d’avance, Xpress étant généralement considéré comme le produit ayant réinventé, en 1987, un secteur qui faisait tout à la main. La version 5.0 du produit semble bien partie pour être présentée pour la première fois au public lors de Total Publishing, le salon des professionnels du secteur, qui se tient à Londres à partir du 11 juillet.

C’est là que Fred Ebrahimi, le très discret PDG de Quark, successeur de Tim Gil, le fondateur de la firme, fera une présentation du nouveau produit, au cours d’une keynote où il détaillera les enjeux de la PAO aujourd’hui. Il profitera de son discours pour dévoiler la cinquième version d’Xpress, annoncée depuis 1999 comme une réplique cinglante à l’InDesign d’Adobe (voir édition du 3 mars 1999). L’application est supposée supporter les formats PDF, SVG, XML et pouvoir interroger des bases de données SQL (voir édition du 22 octobre 1999). Elle devrait être lancée sur le marché dans peu de temps, sans doute dans le courant de l’été, tout du moins avant la fin de l’année. Une version native pour Mac OS X est prévue dans la foulée. Le soutien de Quark à Mac OS X ne semble pas feint, lui. Pour le moment, la version 4.1 de QuarkXpress fonctionne dans l’environnement Classic de Mac OS X.

Duel de spécialistes

La nouvelle version de ce logiciel risque de porter un sérieux coup à plusieurs des logiciels d’Adobe, en venant jouer sur leur terrain de prédilection : Acrobat est en ligne de mire, PageMaker naturellement, mais aussi ses outils de Web publishing. L’offensive de Quark, si elle se fait à pas de velours, n’en est pas moins profonde. Il faut dire que les deux spécialistes mondiaux de la PAO n’en sont pas à leur première passe d’armes (voir édition du 25 juin 2001) : Quark a cherché à racheter Adobe en 1998. Fred Ebrahimi est un spécialiste des réseaux (il a participé à l’Arpanet au début des années 70) et fait travailler une équipe spécialisée sur un site de R&D en Allemagne. La stratégie de Quark devrait désormais être profondément liée aux ressources réseaux, avec l’utilisation d’un portail médiatique et d’un serveur de publication qui faciliteraient le travail des professionnels et leur permettraient de bénéficier d’un effet de levier non négligeable dans la réduction de leurs tâches et par incidence, de leurs coûts. De quoi réjouir le million de clients dont peut se targuer Quark dans une centaine de pays à travers le monde.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur