Yahoo : un pas de plus vers le payant

Mobilité

Le déclin du marché de la publicité aidant, beaucoup de sites Web rêvent de passer à un modèle payant. Yahoo a déjà franchi le pas, notamment avec ses enchères, et d’après l’édition en ligne du Wall Street Journal, le portail prévoit désormais de facturer ses petites annonces aux Etats-Unis. Une transition symptomatique, prévue également en France pour certains services “à valeur ajoutée”, mais pas pour tout de suite.

Une nouvelle étape vers le payant sera bientôt franchie par Yahoo aux Etats-Unis. C’est la version en ligne du Wall Street Journal qui nous l’apprend dans un article daté du 18 septembre. D’après le quotidien, à partir du 3 octobre prochain, les internautes qui voudront répondre à une petite annonce présente sur le portail devront s’abonner au service “Club connect”, à 20 dollars par mois (environ 21,5 euros). Ils pourront également opter pour une formule à 43 dollars (environ 46,2 euros) pour trois mois ou 90 dollars (environ 96,6 euros) par an. De nouvelles fonctions devraient également faire leur apparition telle la possibilité de poster jusqu’à cinq photos pour une petite annonce “améliorée”, un service qui sera facturé un peu moins de 5 dollars (environ 5,36 euros). En France, Yahoo a basculé vers un modèle payant pour ses enchères en ligne en tout début d’année, au beau milieu de l'”affaire” des objets nazis (voir édition du 3 janvier 2001). Un abandon de la gratuité qui s’est traduit par une baisse du nombre d’objets mis en vente, qualifiée de “considérable” par l’un des responsables du site américain (voir édition du 26 février 2001).

En France, le passage aux petites annonces payantes n’est pas pour demain. Toutefois, le portail hexagonal prévoit d’introduire des services facturés. “D’ici quelques semaines, nous lancerons une offre de soumission payante pour le référencement”, explique un porte-parole : un service B to B pour un “annuaire professionnel”. L’internaute lambda naviguera encore dans la gratuité pendant quelques mois. Ensuite, il faudra passer à la caisse pour accéder à certains services “à valeur ajoutée”. Aux Etats-Unis, il s’agit par exemple des facilités de stockage en ligne ou encore d’informations détaillées sur les cotations boursières. Peut-on envisager ce type de services payants en France ? “Nous y réfléchissons depuis plusieurs mois”, confie-t-on chez Yahoo, en soulignant les “difficultés” qui accompagnent le déploiement d’une “solution de micropaiement”. Celle-ci sera “propriétaire” et devra s’adapter au “système européen”. Son arrivée est prévue pour “la fin de l’année ou le début de l’année prochaine”.

Micropaiement avec PayDirect

Aux Etats-Unis, Yahoo s’appuie justement sur PayDirect, un système de micropaiement qu’il a mis en place en janvier dernier (voir édition du 22 janvier 2001). Plusieurs solutions de paiement en ligne ont vu le jour dans l’Hexagone, avec des fortunes diverses. Citons parmi celles-ci MinutePay (voir édition du 3 septembre) et Direct Card (voir édition du 26 avril 2001), tandis que le porte-monnaie virtuel de Blue Line, Odysseo, disparaît (voir édition du 5 septembre 2001). Le tout n’est pas d’avoir une solution technique performante, encore faut-il avoir des partenaires qui tiennent le coup !


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur