Yahoo aborde le virage du mobile

CloudMobilitéOS mobilesTablettes

Yahoo réaffirme une stratégie d’investissement des plates-formes mobiles avec plusieurs applications destinées aux smartphones et tablettes. S’y adjoignent des outils spécifiques de développement en HTML5 et JavaScript.

Yahoo dissipe un peu plus les rumeurs d’un rachat imminent et confirme la réorientation de sa stratégie vers les plates-formes mobiles.

A cet effet naissent plusieurs applications sociales destinées aux smartphones et tablettes tactiles. Les développeurs y trouvent également leur compte.

Convoitise du chinois Alibaba, Yahoo, qui n’a toujours pas trouvé chaussure à son pied depuis le départ de l’ex-DG Carol Bartz, est également dans la ligne de mire de Google et Microsoft.

Des repreneurs potentiels qui jouent la carte de la dévaluation. Ainsi, la firme de Redmond, auteure d’une percée avec son écosystème Bing, a-t-elle divisé par deux une mise initiale qui plafonnait à 45 milliards de dollars en 2008.

A en croire le responsable produit Blake Irving, la stabilisation d’une situation ponctuée d’un chiffre d’affaires en léger recul au troisième trimestre passe par le marché du mobile.

C’est là que se concentrent les marchés à forte croissance“, a déclaré l’intéressé durant une conférence à Sunnyvale.

Premiers fruits de cette entreprise : Livestand et IntoNow. Le premier est un kiosque à journaux numérique, personnalisable et financé exclusivement par la publicité.

Le second, disponible uniquement sur iPad (les utilisateurs d’Android bénéficient en contrepartie d’une application météo), adjoint au programme télévisuel une dimension sociale en vogue.

En parallèle, Yahoo gâte ses développeurs avec deux outils flambant neufs, regroupés sous l’égide de la dénomination “Cocktail”, divisée en un suave environnement JavaScript dénommé Mojito et une plate-forme d’exécution de contenus dans le cloud, affublée du sobriquet “Manhattan”.

Comme l’explique eWeekEurope, Mojito se chargera de répartir et d’uniformiser, du client au serveur, les tâches d’exécution de code JavaScript.

Un procédé qui dispense les développeurs d’une réécriture, d’autant plus que le système délèguera au seul serveur les opérations d’interprétation dans le cas où le client n’est pas équipé de l’environnement d’exécution adéquat.

Mais le point crucial pour Yahoo reste de rallier à sa cause une communauté que Microsoft est le dernier en date à avoir aguiché, avec le Market de Windows Phone Mango.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur