Yahoo annonce des résultats mitigés sans un accord avec Microsoft

Mobilité

Le chiffre d’affaires trimestriel de Yahoo a baissé mais ses dirigeants assurent que le groupe Internet est sur la bonne voie.

Alors, l’accord Microsoft-Yahoo, c’est conclu ? Pour la présentation des résultats financiers de Yahoo, on s’accrochait à cette question lancinante. Mais Carol Bartz, P-DG de Yahoo, n’a fait aucun commentaire sur le sujet.

Donc, revenons aux fondamentaux du business. ET ce n’est pas mirobolant. Yahoo a réalisé un chiffre d’affaires de 1,57 milliard de dollars pour le deuxième trimestre 2009, en baisse de 13% par rapport à la même période l’année précédente.

Le groupe Internet affiche un résultat opérationnel en baisse (76 millions de dollars contre 101 millions de dollars). Petite consolation : le niveau de résultat net progresse à 141 millions de dollars contre 131 millions.

“Même dans un contexte économique difficile, Yahoo affiche un trimestre solide”, commente Tim Morse, Directeur financier de Yahoo (COO), qu parie sur “les opportunités de croissance lors de la reprise”.

Rester au centre de l’expérience en ligne des gens

Carol Bartz lui emboîte le pas en déclarant que Yahoo est sur “le droit chemin de la croissance et de la profitabilité à long terme” .

En dévoilant la nouvelle page d’accueil personnalisable de Yahoo.com avant la présentation des résultats financiers, Carol Bartz réitère la vision de Yahoo : “être au centre de l’expérience en ligne des gens”.

Selon la direction de Yahoo, la baisse du chiffre d’affaires s’explique par les fluctuations des cours de monnaies, à la vente de Kelkoo survenue fin 2008 et à la baisse des revenus liés aux services de voix sur IP et des offres de musique numérique.

La nouvelle page d’accueil de Yahoo va-t-elle stopper l’hémorragie publicitaire ? Les revenus liés à la publicité sur les sites détenus ou exploités par Yahoo ont baissé de 13% par rapport au deuxième trimestre 2008.

Tandis que les services payants accusent un retrait de 8%. Plus inquiétant, Yahoo ne parvient pas à rester dans la course des liens sponsorisés (en baisse de 15%) pourtant présenté comme le relais de croissance dans le domaine de la publicité. Alors que l’affichage traditionnel sous forme de bannières est un marché en déprime (- 14% pour le cas de Yahoo).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur