Yahoo bientôt vendu ? Les rumeurs repartent

Cloud

Selon Reuters, des groupes médias-Internet comme AOL et News Corp ont été approchés pour mesurer leur éventuel intérêt par un rachat de Yahoo.

Yahoo fait de nouveaux l’objet de rumeurs de vente.

Le groupe Internet de Carol Bartz a du mal à redonner du souffle à son business dans la bataille des portails, des services Internet et la montée en puissance des réseaux sociaux comme Facebook.

Selon Reuters, des sociétés de capital-investissement dont Silver Lake Partners (actionnaire de Yahoo) auraient approché récemment des groupes médias-Internet comme News Corp (éditeur de MySpace) et AOL qui multiplie les micro-rachats (Things Lab, TechCrunch, 5min Media sur une période très courte).

L’objectif de ses discussions informelles est de jauger leur intérêt si une opportunité de rachat de Yahoo se présentait.

Elles ont débuté début octobre mais il n’y aurait pas eu de contact direct avec le principal intéressé c’est-à-dire la direction de Yahoo.

Toujours selon Reuters, un éventuel rapprochement avec Yahoo dépendrait de cessions de participations dans des sociétés Internet asiatiques (40% dans Alibaba Group en Chine, 34,5% dans Yahoo Japan).

La roue tourne pour trouver la bonne combinaison dans les portails Internet : dans le courant du printemps, on évoquait un éventuel rapprochement entre AOL et Microsoft.

Actuellement, Yahoo rencontre des difficultés dans cette zone. Récemment, Le groupe Internet de Carol Bartz a perdu l’exploitation du volet moteur sur Yahoo Japan au profit de Google. En Corée du Sud, il risque de perdre NHN Corp tenté par une alliance technologique avec Microsoft.

Tandis que son “partenaire” Alibaba regarderait aussi ailleurs dans le domaine du search en Chine voire à monter son propre moteur.

Mais, encore récemment, la P-DG de Yahoo ne lâchait rien. “Notre investissement dans Alibaba Group est stratégique. Il est formidable pour notre groupe et pour nos actionnaires.”

En l’état actuel, les signaux sont trop faibles pour percevoir un éventuel mouvement stratégique. Et News Corp, AOL et Yahoo ont refusé de commenter ces informations.

Mais, depuis la tentative d’OPA de Microsoft sur Yahoo survenue en 2008 (qui a abouti finalement à un simple accord commercial sur le volet moteur et publicité en ligne), le groupe Internet pionnier fait régulièrement l’objet de spéculations.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur