Yahoo a des brevets à vendre mais pour combien ?

EntrepriseFusions-acquisitions
yahoo-vente-brevets
3 1

Yahoo chercherait, parallèlement à la vente de ses activités Internet, à céder près de 3 000 brevets. Mais pour quel prix ?

Dans quelle mesure Yahoo pourra-t-il, en complément à la vente de ses activités Internet, monétiser son portefeuille de brevets ?

Le groupe américain avait manifesté, il y a quelques semaines dans le cadre d’une conférence médias-télécoms organisée par la banque d’affaires Morgan Stanley, son intention de vendre des actifs immobiliers et de la propriété intellectuelle, pour dégager entre 1 et 3 milliards de dollars.

Le directeur financier Ken Goldman n’était pas allé plus loin dans les détails.

D’après le Wall Street Journal, qui en réfère à des sources dites « proches du dossier », le processus a bien avancé en coulisse.

Yahoo aurait en l’occurrence mandaté la banque d’investissement Black Stone IP, spécialisée dans la gestion de la propriété intellectuelle, pour mettre aux enchères près de 3 000 brevets couvrant des technologies relatives à la recherche et à la publicité en ligne ou encore au e-commerce.

Certaines d’entre elles remontent à 1996, année où le groupe Internet pionnier était entré en Bourse.

On trouve notamment un brevet qui concerne le search et plus précisément le ciblage des annonces publicitaires. La technologie en question avait rapporté plus de 300 millions de dollars à Yahoo au terme d’une procédure en justice contre Google.

Le juste prix

Le groupe de Marissa Mayer aurait adressé une lettre à plusieurs repreneurs potentiels de ce catalogue de quelque 3 000 brevets. La date limite pour déposer une offre serait fixée à la mi-juin.

Au mois d’avril, exactement le jour où se terminait le premier tour d’enchères pour son cœur de business*, Yahoo avait transféré 2 659 brevets à une filiale nommée Excalibur IP. Le lien n’est pas établi avec certitude, mais il s’agit probablement de ceux dont Black Stone IP devra assurer la vente.

À l’époque, le New York Post évoquait au moins cinq acteurs intéressés par ce lot. Et un « intérêt particulier » de la part d’Amazon, LinkedIn, Microsoft et Salesforce, d’autant plus que certains brevets couvrent des segments de marché sur lesquels Yahoo n’est pas présent.

En s’appuyant sur le dernier rapport annuel communiqué à la SEC (Securities and Exchange Commission, gendarme de la Bourse aux États-Unis), Patent Vue relativise : entre 2013 et 2015, Yahoo aurait monétisé sa propriété intellectuelle « à hauteur de 300 millions de dollars minimum ».

Surtout, son catalogue de près de 6 000 brevets, dont 68 % concernent des technologies logicielles avec une durée moyenne de plus de 10 ans avant expiration, ne vaudrait pas plus d’un milliard et demi de dollars, loin des estimations de nombreux experts.

* Dans ce dossier, Verizon a toujours la faveur des pronostics. Le groupe médias-télécoms américain aurait fait une offre à 3 milliards de dollars, en excluant certains actifs, dont des brevets. Il en acquerrait cependant quelques centaines directement liés aux principaux services Web de Yahoo.

Crédit photo : jejim – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur