Yahoo Contributor Network : la plus grande rédaction du monde ?

Cloud

Yahoo intègre sur son portail la “ferme de contenus” Associated Content acquise en mai. Yahoo Contributor Network exploite le concept du crowd sourcing pour proposer du contenu éditorial à moindre coût.

A vous de choisir le terme qu’il vous convient : “journaliste citoyen”, “témoin de l’information”, “crowdsourcing” (contribution directe des internautes).

Mais Yahoo veut explorer ce filon.

Le groupe Internet vient d’intégrer sous sa marque le service Associated Content acquis en mai dernier.

Il permet aux internautes de publier des articles liés à l’actualité, des photos et des vidéos sur les sujets de leur choix en échange d’une “rémunération”.

Rebaptisée Yahoo Contributor Network, la nouvelle plate-forme propose aux internautes de publier leurs contenus originaux sur le portail.

Les inscriptions sont ouvertes à tous. Les contributions déposées en ligne pourront être sélectionnées pour une visibilité dans des espaces thématiques Yahoo (news, sports, finance voire la page d’accueil du portail).

Dans cette nouvelle forme de production de l’information, c’est un algorithme qui est utilisé pour déterminer les sujets chauds.

Le réseau de “producteurs de contenus” peut ainsi fonctionner en autonomie en collant à l’actualité ou en proposant des focus en fonction des centres d’intérêts des visiteurs du portail.

Selon PaidContent, les membres “free lance” d’Associated Content vont accéder aux sections verticales de contenus les plus consultées.

Néanmoins, l’objectif ne serait pas de remplacer les journalistes professionnels embauchés par Yahoo pour alimenter les chaînes.

Yahoo détient-il l’une des plus grosses rédactions du monde ?

Dans le réseau hérité d’Associated Content, le groupe Internet recenserait 380 000 membres qui produisent près de 50 000 contributions chaque mois.

Quel est le modèle économique ? Le membre Yahoo Contributor Network recevra une “rémunération” via PayPal en fonction du volume de trafic généré par la publication de son article.

Il sera rétribué dans une fourchette de deux à dix dollars par contribution publiée (montant fixe) puis il peut compter sur une somme variable  en fonction du volumes de pages vues (comptez 1,5 dollar pour mille pages vues).

Précisons que les barèmes retenus par Yahoo restent inférieurs à ce que les journalistes professionnels touchent en collaborant avec des groupes médias (du moins, on l’espère).

Précisons aussi qu’en l’état actuel, un contributeur installé en France peut s’inscrire sur Yahoo Contributor Network mais ne peut prétendre à une rémunération.

Mais il n’est pas exclu que le système s’étende à l’Europe.

Avec cette nouvelle fonction de contenus en mode crowd sourcing, Yahoo espère gonfler l’audience de son portail avec du contenu rafraîchi régulièrement et un coût de production éditoriale égal à zéro.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur