Yahoo mis aux enchères : une issue plus que probable ?

EntrepriseFusions-acquisitionsManagementNominationsRessources humaines
yahoo-revente-internet
3 3

Se dirige-t-on vers une mise aux enchères des activités Internet de Yahoo ? Les dernières manœuvres du groupe le laissent supposer.

Yahoo va-t-il finalement revendre ses activités Internet ?

Une annonce faite vendredi le laisse supposer : en plus de nommer un comité indépendant chargé d’explorer « des alternatives stratégiques », le board s’est rapproché de trois banques (Goldman Sachs, J.P. Morgan, PJT Partners) et d’un cabinet d’avocats (Cravath, Swaine & Moore LLP).

Ces partenaires auront pour mission de prendre contact avec des investisseurs… ou acquéreurs potentiels, dans le cadre d’un processus d’enchères.

Certains actionnaires poussent, depuis plusieurs mois, dans le sens d’une revente rapide du cœur de métier de Yahoo.

En pointe sur le dossier, le fonds activiste Starboard Value LP avait adressé, le 6 janvier dernier, une lettre au conseil d’administration du groupe Internet (document PDF, 5 pages).

Appelant à un renouvellement de la direction, il dénonçait surtout la préférence affichée de Yahoo pour une manœuvre de « reverse spin-off » consistant à créer une nouvelle entité qui regrouperait son cœur d’activité et sa participation dans Yahoo Japan (35 % ; valorisée à plus de 7 milliards de dollars).

Le temps passe

La manœuvre en question doit être approuvée par toutes les parties prenantes, dont les autorités de régulation. Ce qui pourrait prendre plus d’un an.

C’est trop long pour Starboard Value LP, qui constate que trois ans après l’arrivée de Marissa Mayer au poste de CEO pour restructurer la société, des indicateurs-clés comme l’Ebitda continuent de baisser trimestre après trimestre.

Surtout, la valeur des activités en ligne de Yahoo (recherche, publicité, portail d’actualité…) est, dans l’absolu, quasi nulle si on déduit, de la valorisation globale du groupe, sa participation de 15 % dans la société Internet chinoise Alibaba.

Pour le cabinet d’analyse financière Jefferies, Yahoo ne peut pas viser plus de 3 millions de dollars. À titre indicatif, Verizon avait mis, l’année passée, 4,4 milliards de dollars sur la table pour acquérir AOL.

Starboard Value LP, qui s’était déjà distingué en appelant publiquement Yahoo à ne pas scinder cette part au capital d’Alibaba vu les risques de taxation encourus, reste vigilant malgré la constitution d’un comité indépendant.

Selon Reuters, le fonds va faire pression pour placer plusieurs représentants au board de Yahoo, afin de superviser le processus d’enchères. La fenêtre de tir pour les nominations sera ouverte du 25 février au 26 mars, en amont de la réunion annuelle du groupe avec ses actionnaires.

La proposition de Starboard Value LP – qui possède 0,75 % du capital de Yahoo – ne fait pas l’unanimité chez les actionnaires. Certains suggèrent au contraire de reconstruire le business autour de ses points forts… à condition de prendre des mesures pour réduire les coûts (voir notre article « Yahoo : les actionnaires se déchirent sur la suite de l’histoire »).

En l’état actuel, les suppressions de postes s’enchaînent. La décision a par ailleurs été prise de fermer certains bureaux et d’arrêter d’exploiter certains services.

Crédit photo : RAYBON – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur