Yahoo : les enchères montent mais pour quels lots ?

EntrepriseFusions-acquisitions
yahoo-encheres
1 0

Yahoo aurait reçu deux propositions à 5 milliards de dollars pour son cœur d’activité assorti de certains actifs. Mais lesquels ?

« Celui qui gagne pourrait finalement perdre ; et vice versa ».

Remis en contexte, ce propos tenu à Re/code par l’un des candidats au rachat de Yahoo illustre l’incertitude des investisseurs quant aux perspectives de redressement de l’activité déclinante du groupe Internet.

Sur la quarantaine de prétendants qui se seraient manifestés au début des enchères, une demi-douzaine de repreneurs potentiels ont émergé. Mais les offres des uns et des autres restent difficiles à déchiffrer, ne serait-ce que parce que Yahoo n’exclut pas de vendre séparément certains actifs.

D’après Bloomberg, la participation dans Yahoo Japan (35,5 % du capital, la société étant propriété de SoftBank) n’est plus concernée par la vente : elle serait, à l’issue du processus, combinée avec une autre participation ; en l’occurrence, celle que Yahoo détient dans Alibaba.

Aux dernières nouvelles, il était question d’une offre à 3 milliards de dollars de la part de Verizon. Sauf que celle-ci résulterait d’un malentendu : le groupe médias-télécoms américain n’aurait inclus, dans son prix, que le cœur d’activité de Yahoo dans les services en ligne, partant du principe que le groupe dirigé par Marissa Mayer désirait vendre à part ses brevets et actifs immobiliers*.

AT&T n’a a priori pas eu la même interprétation. L’opérateur serait, d’après le Wall Street Journal, près à mettre 5 milliards de dollars sur la table.

Un dernier tour ?

Dan Gilbert se serait engagé sur le même montant. Le président-fondateur de Quicken Loans et propriétaire de la franchise de basket-ball des Cleveland Cavaliers est soutenu dans ses démarches par l’homme d’affaires et milliardaire Warren Buffett. Il est par ailleurs en contact avec d’anciens hauts responsables de Yahoo.

Le fonds d’investissement TPG resterait lui aussi dans la course. Il aurait entretenu des discussions préliminaires avec plusieurs partenaires stratégiques dans l’optique de relever éventuellement son offre.

Le conseil d’administration de Yahoo devrait se réunir sous peu pour discuter des offres. Et organiser un ultime tour d’enchères qui pourrait aboutir à la désignation d’un repreneur dès les premières semaines de juillet. Une chance serait laissée à Verizon pour formuler une proposition plus valorisante.

En l’état, on reste loin de la mise un temps espérée par Yahoo. Au mois de mars, on évoquait la somme de 8 milliards de dollars. La difficulté, pour les candidats à une reprise, est d’estimer à quelle vitesse le business de la firme décline.

* Yahoo aurait mandaté la banque d’investissement Black Stone IP, spécialisée dans la gestion de la propriété intellectuelle, pour mettre aux enchères plus de 3 000 brevets couvrant des technologies relatives à la recherche, à la publicité en ligne ou encore au e-commerce. Au moins cinq acteurs seraient intéressés par ce lot que Yahoo estime à 3 milliards de dollars.

Crédit photo : Anton_Ivanov – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur