Yahoo, Google et Microsoft en croisade contre la fraude au clic

Mobilité
Information - news

Les trois leaders de la recherche en ligne vont s’associer à l’IAB pour
identifier et mesurer la fraude au clic.

Yahoo, Google et Microsoft, l’éditeur de MSN, vont s’associer à l’IAB (Interactive Advertising Bureau), l’association internationale dédiée à l’optimisation et à la promotion de la publicité interactive, pour trouver le moyen d’identifier et de mesurer la fraude au clic, une escroquerie qui a semé le trouble sur l’intégrité du web en tant qu’outil marketing. La fraude au clic constitue pour les moteurs de recherche un fléau menaçant de réduire leurs bénéfices. Deux autres moteurs de recherche ont rejoint le consortium : Ask.com détenu par InterActiveCorp et Looksmart, ainsi que le Media Rating Council, une organisation à but non lucratif créée il y a 42 ans pour mesurer les audiences publicitaires.

Yahoo, Google et Microsoft représentent 86% du marché des moteurs de recherche américains, selon comScore Media Metrix, une entreprise de mesure d’audience en ligne. A lui seul, Google a enregistré des revenus publicitaires de 1,3 milliard de dollars sur un total de 4,7 milliards de dollars pour le premier semestre 2006. Mais les études de marché estiment que les annonceurs ont été floué de 1 milliard de dollars dans le cadre de la fraude au clic durant les quatre dernières années. L’engagement des leaders de la recherche en ligne démontre combien la menace de la fraude au clic est prise au sérieux face au boom de la publicité en ligne dont ont bénéficié les moteurs de recherche.

La fraude au clic consiste à cliquer plusieurs fois sur un lien publicitaire sans avoir l’intention d’acheter quoi que ce soit. Or les moteurs de recherche et leurs partenaires se rémunèrent au clic même si l’action ne se transforme pas en vente. Les commissions vont de quelques cents à 20 dollars le clic en fonction du mot clé tapé dans le moteur de recherche. Le consortium associant les moteurs de recherche à l’IAB permettra de mettre en place des bonnes pratiques. Mais ces efforts ne seront pas finalisés avant au moins un an.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur