Yahoo – Mozilla : cinq années d’aventure américaine sans Google

MarketingPublicitéRégulations
yahoo-firefox-google

Yahoo prendra bientôt, pendant 5 ans reconductibles, le relais de Google en tant que moteur de recherche par défaut pour les internautes américains utilisateurs de Firefox.

L’accord prendra effet au mois de décembre pour une durée de cinq ans : Yahoo remplacera alors Google en tant que moteur de recherche par défaut pour tous les utilisateurs de Firefox aux Etats-Unis.

Ledit accord englobe aussi bien les plates-formes desktop que les terminaux mobiles. Il est fondé sur un partage des revenus publicitaires, avec “certaines garanties”, selon Marissa Mayer. La patronne de Yahoo, qui s’est confiée à Reuters, ne fournit pas plus de détails financiers, mais assure qu’il s’agit là de “l’une des meilleures occasions qui se présentaient dans le domaine du search”.

En vertu de ce partenariat, les recherches effectuées dans l’Omnibox (qui fait également office de barre de navigation) redirigeront vers les pages de résultats de Yahoo. Conséquence : le moteur de recherche a eu droit à un traitement de faveur ces dernières semaines. L’accent a été mis sur les photos et les “contenus additionnels”, en plus des liens et des descriptions de résultats. Les index utilisés restent ceux de Bing, exploité dans le cadre d’un contrat avec Microsoft jusqu’en 2020.

Au dernier pointage mensuel de StatCounter, Firefox concentre, toutes plates-formes confondues, 10,4 % du trafic enregistré sur les navigateurs Web aux Etats-Unis ; soit trois fois moins que Google Chrome (33,5 %). comScore concède pour sa part 10 % du marché américain de la recherche en ligne à Yahoo, contre 20 % pour Microsoft avec Bing et 67 % pour Google.

La position du groupe Internet de Marissa Mayer s’avère difficilement tenable en raison de la progression concurrentielle. Sa part de marché sur la publicité online est passée de 3,36 % en 2012 à 2,52 % en 2014, d’après eMarketer. Cette offensive dans le search constituera un complément aux initiatives récemment prises sur le mobile, le format vidéo et les enchères publicitaires en temps réel (RTB).

C’est aussi un levier de relance supplémentaire à l’heure où la rumeur d’un rapprochement avec AOL reprend de la vigueur. Starboard Value LP, fonds actionnaire minoritaire commun aux deux groupes (0,8 % du capital de Yahoo ; 2,5 % dans AOL) les incite à fusionner afin de générer des économies d’un milliard de dollars et de créer un ensemble plus compétitif dans la publicité sur Internet.

Yahoo n’est pas le seul nouveau partenaire sélectionné par Mozilla. Alors que son contrat exclusif de trois ans avec Google touche à son terme, la fondation a négocié avec d’autres moteurs de recherche comme Baidu en Chine et Yandex en Russie.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : à part Google et Yahoo!, quels moteurs de recherche connaissez-vous ?

Crédit photo : Gil C – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur