Yahoo ou la réussite du modèle payant ?

Mobilité

Après six trimestres déficitaires consécutifs, Yahoo vient de renouer avec la rentabilité au deuxième trimestre, réalisant un bénéfice net de 21,4 millions de dollars contre une perte de 48,5 millions, un an plus tôt. Avec un chiffre d’affaires en hausse de 24 % par rapport à l’an dernier, le portail américain semble réussir son passage au modèle payant alors que le marché de la publicité ne cesse de dégringoler.

Yahoo semble avoir réussi son pari. L’effondrement du marché publicitaire n’aura donc pas eu raison du portail américain. Alors que l’entreprise affichait encore une perte de 48,5 millions dollars au deuxième trimestre 2001, le groupe déclare un bénéfice net de 21,4 millions dollars pour ce deuxième trimestre. Yahoo est donc en passe de réussir, là où beaucoup ont échoué dans la mise en place d’une nouvelle stratégie basée sur la diversification des revenus. Le portail n’aura donc pas attendu que le marché de la publicité se relève.

Basé sur un modèle publicitaire et gratuit, Yahoo s’est peu à peu tourné vers le payant et vers les entreprises afin de combler le manque à gagner des revenus tirés de la publicité. Ces derniers ont, par ailleurs, baissé de 4 % par rapport au deuxième trimestre 2001.

De nombreux services payants

Offres d’emploi via son service HotJobs, courriers électroniques, informations financières, Yahoo décline au maximum son modèle payant. Ainsi, il y a un an, il se rapprochait du monde des entreprises en s’alliant avec SAP dans le domaine des portails d’entreprise (voir édition du 5 avril 2001). Jusqu’aux petites annonces aux Etats-Unis qui devenaient payantes (voir édition du 19 septembre 2001). Récemment, Yahoo a annoncé qu’il lançait un service de recherche payant permettant d’accéder à 70 millions de documents provenant de plus de 7 000 sources (voir édition du 24 janvier 2002). Enfin, depuis avril dernier, Yahoo USA facture deux services liés au courrier électronique notamment pour le renvoi automatique et pour l’activation d’un compte POP3 (voir édition du 22 mars 2002).

Une activité essentiellement américaine

Reste que 83 % de son chiffre d’affaires est encore réalisé aux Etats-Unis contre 17 % pour l’Europe et l’Asie. Toutefois, le groupe annonce que ses activités devraient prendre de l’importance hors Etats-Unis. Par ailleurs, Yahoo compte atteindre la rentabilité en Europe d’ici 2003. Pour y arriver, le groupe souhaite se renforcer sur le marché de la téléphonie mobile. Yahoo va lancer cette année des services d’e-mail et de messagerie sur téléphones mobiles par SMS. A partir de l’an prochain, le groupe compte se lancer sur le marché des images sur téléphone mobile qui permettra aux abonnés de stocker en ligne les photos de leurs albums pour les visionner ensuite sur leur téléphone portable. Yahoo Europe a par ailleurs indiqué qu’il continuait de rechercher des acquisitions en Europe afin d’y renforcer, comme aux Etats-Unis, ses services d’offres d’emplois et de messages personnels.

Ces chiffres, s’ils sont de bon augure pour le groupe, devraient le conforter dans son choix du modèle payant. Jusqu’où le groupe souhaite-t-il décliner cette stratégie ? Difficile de le dire pour le moment. Mais une chose est sûre, le modèle gratuit, qui prévaut largement en France, semble vivre ses dernières heures…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur