Yahoo pourrait supprimer plusieurs milliers d’emplois

Cloud

Yahoo pourrait ponctuer l’annonce de ses résultats trimestriels d’une vague de licenciements consécutifs, prélude à une restructuration d’envergure. Des milliers de postes sont concernés.

Yahoo s’apprêterait à initier une restructuration d’envergure qui induirait la suppression de plusieurs milliers de postes parmi les quelque 14 100 que répertoriait le portail américain en décembre 2011.

La branche des relations publiques est concernée, au même titre que le département marketing et l’écosystème de R&D.

AllThingsD évoque des sources proches de Yahoo pour adjoindre à cette liste les entités régionales décentralisées et certains partenaires tiers, tout particulièrement des éditeurs, indirectement touchés.

La démarche pourrait faire l’objet d’une officialisation imminente, de la voix de Scott Thompson, fraîchement investi en qualité de P-DG.

Yahoo aurait notamment pris conseil auprès du Boston Consulting Group pour définir de nouvelles perspectives de croissance, à l’appui d’une étude approfondie destinée à réévaluer le rôle qu’aura chaque division des suites du revirement qui se profile.

De ce processus d’adaptation à la conjoncture du marché résultera un changement significatif de stratégie, mais nous n’avons pas encore arrêté nos décisions“, a commenté à ce sujet un porte-parole.

La dernière occurrence d’une telle manœuvre remonte à des temps immémoriaux. Entre 2008 et 2009, Yahoo avait certes amorcé une vague de licenciements qui avait débouché sur la suppression de 3000 postes, mais aucun remaniement de l’exécutif n’était à déplorer.

Par la présente, l’un des actionnaires, en l’occurence Daniel S. Loeb, directeur du fonds d’investissement new-yorkais Third Point LLC, redistribue les cartes jusqu’à réclamer des destitutions à la tête de Yahoo.

L’intéressé s’est récemment distingué pour son implication dans le départ du co-fondateur Jerry Yang, mais aussi pour son rôle avéré dans l’investiture de Jeff Zucker, ancien de la maison NBC.

Anciennement gros bras de la Toile, Yahoo est aujourd’hui cantonné à jouer les seconds rôles.

Un temps dite en proie à un rachat, la société étudie désormais la possibilité d’une cession de ses actifs en Asie. Des tractations se tiennent avec Alibaba (Chine) et SoftBank (Japon).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur