Yahoo poursuit le développement de son modèle payant

Mobilité

A partir du 24 avril prochain, deux services de Yahoo USA passeront au modèle payant : le renvoi automatique de courrier et l’activation d’un compte POP3. En France, le modèle payant pour ces services n’est pas à l’ordre du jour. Mais cela ne saurait tarder pour d’autres types de prestations.

Après les enchères et les petites annonces, le courrier ! Yahoo Etats-Unis poursuit son passage vers un modèle payant en s’apprêtant à facturer, à partir du 24 avril prochain, deux services liés au courrier électronique. Il s’agit du renvoi automatique et du compte POP3. Le premier permet simplement de renvoyer automatiquement le courrier reçu sur Yahoo vers un autre compte e-mail, ce qui permet de centraliser ses messages Yahoo directement sur son client courrier, comme Outlook Express ou Eudora, voire sur un autre service de webmail comme Hotmail, par exemple. Le compte POP3 évite, lui, le renvoi en permettant au logiciel de courrier de consulter directement ses messages à partir du serveur de l’annuaire de recherche. A condition d’ajouter et de paramétrer un nouveau compte dans son logiciel courrier. Ces deux services seront facturés 30 dollars par an (34 euros). Toute souscription avant le 24 avril est proposée à 20 dollars. Dernière étape avant la fin du gratuit ?

En France, “le passage payant sur ces services n’est pas d’actualité”, nous affirme-t-on, “ils ne sont pas assez populaires pour être commercialisables.” Ce qui n’empêche pas l’équipe française de réfléchir à d’autres modèles payants. Et certains services “Premium” devraient apparaître au second semestre avec facturation à la clé. La direction de Yahoo France n’a pas souhaité préciser lesquels. Mais elle pourrait s’inspirer de la version américaine qui compte déjà plusieurs prestations payantes : le Premium document Search qui facture la consultation des documents trouvés (voir édition du 24 janvier 2002), les enchères (voir édition du 26 février), les petites annonces (voir édition du 19 septembre) et d’autres services (stockage en ligne, notamment). Tranquillement mais sûrement, Yahoo s’éloigne de son modèle original basé sur les revenus publicitaires pour se concentrer sur un autre, plus concret, de facturation de services.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur