Yahoo!, receleur de jeux vidéo piratés

Mobilité

Aux Etats-Unis, les éditeurs de jeux Electronic Arts, Sega et Nintendo portent plainte contre le portail Yahoo!, l’accusant de participer indirectement à la vente de copies illégales de leurs titres.

L’éditeur Electronic Arts et les filiales américaines de Sega et Nintendo ont porté plainte contre Yahoo! pour protester contre la vente de copies illégales sur ses espaces”boutiques en ligne” et “vente aux enchères”. D’après la presse américaine, les trois sociétés ont plusieurs fois signalé à Yahoo! la revente sur son site de titres piratés, en réclamant leur retrait à l’aide de filtres appropriés. L’un des moyens serait, par exemple, de repérer la vente de logiciels sur supports CD enregistrables.

Déposée auprès d’un tribunal californien, la plainte réclamerait un dédommagement de 100 000 dollars par titre copié. L’un des arguments pour justifier ce montant est qu’à travers l’affichage de bandeaux publicitaires, Yahoo! réalise une partie de son chiffre d’affaires avec la vente de logiciels piratés. Les gérants du portail américain n’ont pas encore fait connaître leur réaction.

En France, Yahoo! a mis en place un mode de surveillance mi-logiciel, mi-humain. Selon une porte-parole de la société, laquelle ne se considère pas responsable des contenus proposés sur son site d’enchères, un moteur recherche les mots clés suspects à partir d’une liste prédéfinie. Ensuite, une personne alertée vérifie l’annonce. Si elle porte sur une enchère qui ne correspond pas aux conditions définies par Yahoo! dans sa charte et ses règles d’utilisation, elle est enlevée. Mais l’efficacité n’atteint pas les 100 %…

Pour en savoir plus :

* Yahoo US

* Yahoo France


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur