Yahoo recrute un vétéran au féminin de Google : Marissa Mayer

Régulations
marissa-mayer-yahoo-google

La vingtième salariée de Google (13 ans de bons et loyaux services) quitte le groupe pour prendre les fonctions de CEO de Yahoo. Un challenge audacieux car plus périlleux.

La surprise est de taille : Yahoo a recruté Marissa Mayer comme nouvelle CEO du groupe.

L’annonce a été faite dans le prolongement de la présentation des résultats trimestriels du groupe Internet pionnier.

Jusqu’ici, on la connaissait surtout comme étant l’un des anciennes collaboratrices de Google (même si elle n’a que 37 ans).

Elle a débuté sa collaboration avec les fondateurs de Google (Larry Page et Sergey Brin) en 1999 alors que la société a été officiellement créée en septembre 1998 (officiellement, la vingtième employée de la compagnie).

Elle était même arrivée avant Eric Schmidt.

13 ans de vie “googlesque”. C’est remarquable.

Le dernier poste que cette ingénieur”e” occupait au sein du groupe Internet de Mountain View s’intitulait Vice-Présidente, Produits de recherche et services aux utilisateurs.

Diplômée de l’Université de Stanford et spécialiste de l’intelligence artificielle, elle avait été détachée du développement moteur pour se concentrer sur les services de cartographie et de géolocalisation chez Google.

Chez Yahoo, Marissa Mayer monte d’un cran en termes de challenge.

Elle aura pour mission de redresser la barre chez Yahoo après une succession de managers qui ont essayé vainement (le dernier Scott Thompson a été limogé il y a deux mois).

La nouvelle CEO prendra ses fonctions dès aujourd’hui (17 juillet). Elle va remplacer Ross Levinsohn, le responsable de la branche médias de Yahoo qui occupait jusqu’ici le poste de CEO par intérim.

Mais on croyait qu’il allait conserver le titre plus longtemps après le refus de Jason Kilar, CEO de Hulu.com, de prendre la direction de Yahoo.

“C’est la patronne qu’il faut pour Yahoo”, a considéré Fred Amoroso, Président du conseil d’administration, cité dans le communiqué officiel de nomination.

Quant à la principale intéressée, elle se déclare “ravie et honorée de rejoindre Yahoo, l’une des principales destinations pour plus de 700 millions d’internautes.”

Mais, bon, par rapport à l’audience de Google, elle va trouver cela plutôt rikiki.

Tout en poursuivant : “Yahoo sera amené à développer ses produits et les partenariats avec les annonceurs, les entreprises de technologies et les médias.”


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur