Yahoo : que les repreneurs (sérieux) se manifestent

BourseEntrepriseFusions-acquisitions
yahoo
2 0

Yahoo a enclenché une phase préliminaire pour examiner les dossiers de reprise de tout ou partie de Yahoo. Parmi les prétendants figure Microsoft.

On le sait : Yahoo est à vendre. Tout ou en morceaux. Qui en veut ? Le groupe Internet de Marissa Mayer a donné jusqu’au 11 avril à tous les acquéreurs potentiels de son core business dans le Web et à ses actifs en Asie pour déposer les offres préliminaires.

Les sociétés intéressées sont priées de fournir des précisions sur les périmètres de services convoités, préciser le montant de l’acquisition et les leviers du financement.

Ces dernières semaines, une quarantaine de candidats ont manifesté un intérêt vis-à-vis de la sphère des actifs de Yahoo, relate The Wall Street Journal.

A travers ce process approfondi de candidatures, il s’agit de filtrer les candidats les plus sérieux en vue d’une reprise totale ou partielle. Pêle-mêle, on évoque Verizon Communications, IAC/InterActiveCorp, Time, et les fonds TPG et KKR & Co.

Est-ce vraiment surprenant  ? Microsoft regarde également le dossier. La firme de Satya Nadella chercherait à s’allier à des fonds pour reprendre des actifs de Yahoo. Rappelons qu’en 2008, Microsoft s’était porté acquéreur de Yahoo pour 45 milliards de dollars.

Mais l’assaut de Steve Ballmer (CEO de Microsoft à l’époque) avait échoué. Au final, un « partenariat stratégique » avait été noué entre les deux parties sur le volet de la recherche et de la publicité.

La direction de Yahoo sous pression

Le dossier est complexe en raison de la difficulté à valoriser les actifs de Yahoo entre les services Web (comme Yahoo Mail ou Yahoo Search) et les actifs asiatiques (prises de participation stratégiques dans le capital d’Alibaba Group et dans Yahoo Japan).

Un comité autonome, incluant Maynard Webb (Président de Yahoo), serait chargé d’étudier les propositions.

L’ensemble de la direction de Yahoo est mis sous pression par le fonds activiste Starboard Value (actionnaire à hauteur d’1,7% du capital) qui exige le remplacement complet du conseil d’administration du groupe Internet pionnier californien.

Selon Business Insider, le fonds trublion avance déjà une liste de décisionnaires du monde des médias, de la financer et des technologies pour prendre le relais. Et ce, alors que Yahoo venait d’élargir son conseil d’administration qui passe de 7 à 9 membres (Catherine J. Friedman, ex-directrice générale de Morgan Stanley, et Eric K. Brandt, ex-Directeur financier de Broadcom Corporation).

Yahoo et Microsoft n’émettent pas de commentaires sur les troubles affectant la firme de Sunnyvale.

La prochaine assemblée générale des actionnaires risque d’être mouvementée. Encore faudrait-il connaître la date…Ce n’est pas encore précisé sur l’espace financier du site Internet corporate. Alors que les résultats financiers sur l’année 2015 avaient été présentés le 2 février dernier.

Sur le front de la Bourse, au regard des manifestations d’intérêt autour de Yahoo, le titre remonte et rôde autour de 35 dollars sur le Nasdaq.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur