Yahoo reste sous pression dans la lutte engagée pour son contrôle

Mobilité

Yahoo a de nouveau éconduit Microsoft, qui avait fait une nouvelle offre d’acquisition. La tension avant l’assemblée générale de Yahoo monte d’un cran.

La bataille pour le contrôle de Yahoo se poursuit. Le 15 juilet, Yahoo et Google ont défendu  leur décision de partenariat dans le domaine de la publicité en ligne, insistant sur le fait que l’accord ne viole pas les lois antitrust.

Ce que dénonce le grand prédateur Microsoft. Selon la firme de Steve Ballmer, le partenariat Google-Yahoo leur permettrait de dominer 90% du marché de la publicité en ligne. Une telle emprise signifierait une hausse des prix des annonces en ligne.

Microsoft digère très mal ce qu’il appelle un “démantèlement” de Yahoo, alors que l’éditeur de Windows se montre toujours intéressé par le rachat du groupe Internet de Jerry Yang. Une acquisition qui lui permettrait de “faire le poids” face a Google.

Le 11 juillet dernier, Microsoft a réitéré son offre d’achat avec la collaboration de Carl Icahn, un des actionnaires de poids de Yahoo, qui milite pour un rapprochement entre les deux parties, quitte à renverser le conseil d’administration.

Une tactique qui a la bénédiction de Microsoft : en début de semaine dernière, Microsoft a déclaré qu’il se montrait toujours intéressé par un rachat partiel ou complet de Yahoo en cas de renouvellement du conseil d’administration du groupe Internet.

Mais la réplique de la direction actuelle de Yahoo ne s’est pas fait attendre : la nouvelle offre de Microsoft est rejetée 24 heures plus tard. La dernière mouture semblait apparemment similaire aux propositions antérieures.

Les dirigeants de Yahoo se sont dits ouverts à la vente de leur groupe pour 33 dollars par action. Ce prix collait à la proposition initiale de Microsoft qui remonte à janvier dernier. Mais, avec une action Yahoo en baisse de près de 9% en deux jours (le titre s’échangeait à seulement 21,5 dollars mardi), Yahoo ne peut plus prétendre à un tel niveau.

Accord Yahoo-Google : Microsoft “ne pourra pas survivre par lui-même”

Carl Icahn compte faire pression sur les actionnaires de Yahoo à l’occasion de la prochaine assemblée générale du groupe Internet attendue le 1er août prochain.

Le 14 juillet, Carl Icahn, qui souhaite prendre la direction de Yahoo, a rendu public la liste des candidats aux neuf postes de conseillers d’administration. On y retrouve notamment Marc Cuban (propriétaire de l’équipe sportive les “Dallas Mavericks” de la National Baseball Association qui avait cédé Broadcast.com à Yahoo en 1999), Adam Dell (investisseur et frère de Michael Dell, le propriétaire de Dell Computer), Frank Biondi (ancien PDG de Viacom) ou encore Lucian Bebchuck, professeur à l’Université de droit d’Harvard.

Dernier rebondissement en date, Microsoft a affirmé mardi qu’un accord de Yahoo avec Google dans le domaine de la publicité en ligne “limiterait la concurrence”. Brad Smith, conseiller général chez Microsoft, en a fait l’annonce devant un comité en charge de vérifier la légalité de l’accord Google-Yahoo.

Selon Brad Smith, le PDG de Yahoo Jerry Yang aurait déclaré le mois dernier que le marché de la recherche en ligne était “bipolaire”, avec Google d’un coté et Yahoo et Microsoft de l’autre. “Si un accord existe entre Yahoo et Google, Microsoft ne pourra pas survivre par lui-même.”


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur