Yahoo : un conseil d’administration élargi

Cloud

Suite au compromis passé avec Carl Icahn lors de la réunion annuelle, Yahoo nomme trois nouveaux membres au sein de son conseil d’administration.

Carl Icahn et deux autres membres s’apprêtent à faire leur entrée au sein du conseil d’administration de Yahoo. Réélu dans sa totalité lors de la réunion annuelle du 1er août, le conseil d’administration chapeauté par Jerry Yang est toutefois parvenu à un compromis avec Carl Icahn, qui menaçait de renverser le statut quo.

Le conseil, composé de neuf membres, a été élargi à 11 pour y inclure Carl Icahn et deux des prétendants soutenus par l’homme d’affaire milliardaire. Frank Biondi, ancien PDG de l’entreprise de télécommunication Viacom, et John Chapple, qui a dirigé la troisième compagnie de communication sans fil aux Etats-Unis Nextel Partners, sont pressentis pour les deux postes chez Yahoo. Les nominations seront officialisées avant la fin de la semaine.

Parmi les prétendants évoqués se trouvaient Jonathan Miller, ancien PDG d’AOL-Time Warner, bien qu’il ne se trouve pas sur la liste des favoris de Carl Icahn, ainsi que l’ancien dirigeant du groupe publicitaire Grey Gobal, Edward Meyer.

Une chance de surmonter une phase de doute

Plusieurs semaines avant la réunion annuelle de Yahoo, Carl Icahn menaçait Jerry Yang de remplacer l’ensemble des membres du conseil d’administration, avant de se rétracter. Attendue comme un événement d’envergure, la réunion du 1er aout s’est en fait transformée en flop pour de nombreux observateurs. Carl Icahn a refusé d’y participer : “Je ne vais pas arranger les choses à Yahoo en transformant la réunion annuelle en événement médiatique“, avait-il alors déclaré la veille sur un blog.

Quelques jours auparavant, le richissime investisseur était parvenu à un accord avec Yahoo, lui garantissant la nomination de deux prétendants au nouveau conseil, ainsi que la sienne. L’ancien conseil d’administration a, lui, été péniblement reconduit. Son président Roy Bostock a reçu le soutien de seulement deux tiers des actionnaires, à peine plus pour Jerry Yang, le PDG de Yahoo.

L’entreprise californienne a décrit l’accord conclu avec Carl Icahn comme une chance de surmonter la phase de doute qui traverse Yahoo depuis l’OPA lancée par Microsoft le 31 janvier dernier, et d’évaluer cette offre avec un “regard neuf“.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur